Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
PortailPortail  AccueilAccueil  GalerieGalerie  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -59%
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont ...
Voir le deal
21.99 €

 

 Rupture des relations diplomatiques entre Caracas et Bogota

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Alain




Nombre de messages : 160
Date d'inscription : 25/06/2010

Rupture des relations diplomatiques entre Caracas et Bogota Empty
MessageSujet: Rupture des relations diplomatiques entre Caracas et Bogota   Rupture des relations diplomatiques entre Caracas et Bogota EmptyVen 23 Juil - 20:16

Rupture des relations diplomatiques entre Caracas et Bogota Chavez10 Le bouillant Hugo Chavez a beaucoup de considération pour ses homologues latino-américains mais il exècre apparemment le mensonge.

Pour s'être permis d'affirmer, hier, à une conférence de l'OEA (Organisation des Etats américains) que des chefs de guérillas colombiennes s'étaient retranchés en territoire vénézuéliens où ils s'entraînent avec la bénédiction de Caracas, les représentants colombiens ont provoqué la colère du président Chavez. Ce dernier a, dès ce matin, sans la moindre hésitation, décidé la rupture de toutes relations avec Bogota. Il a déclaré : "Le Venezuela rompt à partir de maintenant toutes ses relations avec le gouvernement colombien" et a donné 72 heures exactement aux diplomates colombiens pour quitter le territoire vénézuélien.

L'ambassadeur de Colombie à l'Organisation des Etats américains (OEA), Luis Hoyos, a dénoncé une décision "erronée" et appelé Caracas "à rompre avec les bandes criminelles" après avoir dénoncé la présence de 1 500 guérilleros et de dizaines de campements rebelles colombiens au Venezuela, relève une dépêche AFP reprise par le journal Le Monde.

Les rapports entre les deux pays restent, en vérité, minés depuis deux événements majeurs : le bombardement par Bogota, en Equateur, allié de Caracas, des Forces armées révolutionnaires de Colombie, dites rebelles, causant la mort de 25 personnes, d'une part, et, d'autre part, la signature, en juillet 2009, avec Washington d'un accord permettant l'installation de 7 bases US en Colombie. Par mesure de rétorsion, Chavez avait alors décidé la suspension des importations venant de Bogota à partir de cette date, y provoquant de graves problèmes économiques.

Par ailleurs, Chavez avait eu aussi maille à partir avec le président encore en exercice jusqu'au 7 août, Alvaro Uribe, à propos de la libération des otages détenus par les FARC.

Pour toutes ces raisons, le président vénézuélien s'est toujours méfié du régime colombien, allant jusqu'à dire, à propos d'Uribe : "Uribe est capable de faire installer un faux campement du côté vénézuélien [de la frontière] pour l'attaquer et provoquer une guerre (...). S'il y avait une guerre contre la Colombie, il faudrait y aller en pleurant, mais il faudrait y aller".

Chavez, qui a déjà mis son armée en alerte générale, garde néanmoins l'espoir de rétablir ses relations avec le prochain président, Juan Manuel Santos, avec qui il se dit confiant. Ce dernier a refusé de se prononcer jusqu'ici sur le sujet, estimant ne pouvoir le faire qu'une fois installé à la tête de l'Etat.

Ban Ki Moon a exhorté les deux pays à régler leurs problèmes par le dialogue.




Revenir en haut Aller en bas
Ouahiba

Ouahiba


Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 14/05/2007

Rupture des relations diplomatiques entre Caracas et Bogota Empty
MessageSujet: Re: Rupture des relations diplomatiques entre Caracas et Bogota   Rupture des relations diplomatiques entre Caracas et Bogota EmptyMer 11 Aoû - 11:48

Moins de vingt jours après avoir annoncé la rupture de ses relations diplomatiques avec Bogota, Caracas, par la voix de son leader, Hugo Chavez, a décidé de les reprendre à la faveur de l'arrivée au pouvoir de Juan Manuel Santos, nouveau président de la Colombie.

Cela faisait un an depuis que Bogota, dirigé alors par Alvaro Uribe, accusait Caracas d'héberger quelques 1500 guerilleros des FARC, qui lui rendaient la vie dure, en se nourrissant du trafic de narcotiques. Et surtout, c'est à partir de juillet 2009, où la Colombie avait signé un accord octroyant aux USA la possibilité d'établir 7 bases militaires sur son territoire que les choses ont empiré, Chavez ayant traduit le geste comme une menace directe sur son pays.

Maintenant qu'Uribe est parti, son ancien ministre de la Défense, Santos, semble mieux enclin à entretenir de meilleurs rapports avec son puissant voisin et en même temps le plus gros client de ses exportations commerciales.

La rencontre des deux présidents, hier, à Santa Marta, à 950 km de Bogota scelle donc l'amitié retrouvée et surtout la reprise de relations diplomatiques et commerciales que les deux parties espèrent saines et fructueuses.



Revenir en haut Aller en bas
 
Rupture des relations diplomatiques entre Caracas et Bogota
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les relations diplomatiques russo-roumaines mises à l'épreuve
» Téhéran rompt ses relations diplomatiques avec Londres
» Le contrat militaire signé entre Bogota et Washington remis en cause
» L'opposition libyenne dément les rumeurs sur son projet d'établir des relations diplomatiques avec I
» Larry Palmer nouvel ambassadeur américain à Caracas jugé persona non grata

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Actualité internationale-
Sauter vers: