PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 En dépit de la loi le jeûne est une obligation en Afrique du Nord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nassima

avatar

Nombre de messages : 263
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: En dépit de la loi le jeûne est une obligation en Afrique du Nord   Lun 16 Aoû - 21:26

Parce que la Constitution, ici et là, dit que le pays est arabe - ce qui est faux en réalité, sauf à le considérer comme colonie de triste mémoire -, il est fait obligation aux nationaux de s'abstenir de manger ou de boire en public. Le résultat obtenu est qu'en période ramadanesque les cités et les villages sont inanimés et inertes le jour, particulièrement aux heures du déjeuner. Les cafés et les restaurants sont fermés, contraignant ainsi les visiteurs étrangers qui ne sont pas toujours musulmans à se mettre en quête d'un hypothétique restaurant ou café exceptionnellement ouvert à leur intention et à des prix toujours élevés.

Or, ce qui chagrine dans les textes constitutionnels c'est qu'ils prévoient, l'un comme l'autre, la liberté de conscience du citoyen, autrement dit ils reconnaissent formellement le distinguo cultuel et en admettent les conséquences. Mais, qui va dire au policier ou au gendarme interpellant un citoyen fumant par exemple sur un banc d'un jardin public qu'il fait, lui-même et non la personne interpellée, une entorse à la loi fondamentale, que son acte est illégal et illégitime ?

De la même façon, quel public accepterait de voir un compatriote fumer dans la rue ou sucer un bonbon sans en venir jusqu'à le lapider, comme si ce malheureux avait quelque compte à régler avec sa société et non avec son dieu ?

De fil en aiguille, on arrive ainsi à mettre en cause l'ensemble des lois scélérates imposées par la force à des nationaux ne se reconnaissant en rien dans la religion islamique.

Et l'initiative prise par des associations algérienne et marocaine pour revendiquer le droit pour les non jeûneurs de se restaurer le jour et en public tombe à point nommé et mérite d'être soutenue.

Le site de Benchicou, LeMatin.dz, se fend d'un papier assez développé sur le sujet qu'il importe de lire. Le voici.
*******************************************************************************
Liberté de ne pas jeûner : le débat s’installe au Maghreb

le 16 Aout, 2010

Deux mouvements de la société civile, l’un au Maroc l’autre en Algérie, ont lancé le débat sur la liberté de ne pas jeûner durant le mois de ramadhan.

Au Maroc, où le fait de rompre le jeûne en public pendant le ramadan est passible d'une peine d'emprisonnement, le Mouvement marocain alternatif pour les libertés individuelles, plus connu sous le nom Mali, a relancé jeudi le débat sur la liberté de ne pas jeûner au nom de "la liberté de conscience et de religion".

L’année dernière, le « Mali » avait organisé un pique-nique à Mohammedia. Objectif déclaré : briser le tabou qui interdit au commun des Marocains de manger en public durant le mois sacré. L’opération a été soutenue par des journaux et des associations. « Notre action a été une réussite, et beaucoup de gens nous ont exprimé leur soutien », dit ibtissame lachgar (35 ans), psychologue, cofondatrice du Mouvement alternatif pour les libertés individuelles. « Ça a ouvert le débat sur l'article 222 du code pénal, qui prévoit une peine d'emprisonnement pour ceux qui rompent ostensiblement le jeûne en public pendant le ramadan. Nous ne nous battons pas contre l'islam, mais pour la liberté de conscience, pour que chaque marocain, qu'il soit athée, chrétien ou musulman, soit traité sur un pied d'égalité. »

A la question de savoir si elle ne choquait pas une partie de l'opinion, elle répond sereinement : « contrairement à ce que j'entends dire souvent, je pense que la société marocaine est prête à débattre de ce sujet. d'ailleurs, l'association marocaine des droits humains (amdh) a mis la laïcité à l'ordre du
jour de son dernier congrès
. »

En Algérie, le collectif SOS LIBERTÉS, a appelé mardi au respect des libertés de conscience : "Si, comme chaque année, l'État a pris des mesures pour faciliter l'observance de ce rite par les pratiquants, les non-pratiquants risquent, une nouvelle fois, d'être la cible des forces de sécurité, transformées pour la circonstance en bras armé de l'inquisition", redoute le collectif qui rappelle que, "ces dernières années, des 'dé-jeûneurs' pourtant discrets, ont été arrêtés et condamnés à de lourdes peines de prison".

Face aux menaces et aux risques d'intimidations dont pourraient être l'objet, de la part des intégristes, ceux qui ne pratiquent pas le jeûne, SOS LIBERTÉS appelle les autorités algériennes "à respecter les lois de la République, en mettant un terme au détournement des institutions au service d'une idéologie intolérante et liberticide".

Les signataires du communiqué exigent que "des lieux de consommation (cafés et restaurants) doivent être autorisés à ouvrir pour répondre aux besoins de ceux qui, pratiquant une religion autre que l'Islam ou n'en pratiquant aucune, ont choisi de ne pas jeûner".

L'année dernière, des jeunes algériens à Biskra (450Km au sud d'Alger), surpris par des policiers en possession de bouteilles d'eau minérale, ont été arrêtés puis traduits en justice sous l'accusation de "porter atteinte à l'ordre public".

Cette année, au deuxième jour du ramadhan, deux hommes, en l’occurrence les nommés Hocine Hocini, âgé de 47 ans et Salem Fellak, âgé de 34 ans, ont
été interpellés par la police à Aïn El Hammam, sur les lieux même de leur travail et présentés devant le juge pour ne pas avoir observé le jeûne. Les victimes sont laissées en liberté jusqu’au procès qui leur est injustement intenté pour le 21 septembre 2010. Cette affaire commence à échauffer sérieusement les esprits dans la ville et dans toute la Kabylie. Le ras-le-bol général est quasi palpable. Les manifestations de soutien sont multiples. On a appris qu’une délégation du MAK a rendu visite aux victimes le vendredi 14 août pour leur apporter son soutien. Les citoyens de la cité proposent de faire des sit-in récurrents devant le commissariat de police pour exprimer leur révolte.
L.M.

http://www.lematindz.net/news/3267-liberte-de-ne-pas-jeuner-le-debat-sinstalle-au-maghreb.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aomar

avatar

Nombre de messages : 212
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: En dépit de la loi le jeûne est une obligation en Afrique du Nord   Mer 18 Aoû - 18:50

Le procès qui devait permettre, ce matin, de juger deux ouvriers, Hocine Hocine et Salem Fellak, surpris par des policiers en train de rompre le carême en buvant de l'eau sur leur chantier d'Aïn-el-Hammam, en Kabylie, a été reporté au 21 septembre prochain.

La population locale a en effet vivement réagi en faisant un sit in devant le tribunal pour manifester son indignation devant un tel abus d'autorité. Il est, en vertu de la constitution, du droit du citoyen d'observer le culte de son choix, et, manifestement, une telle atteinte tombe sous le coup de la loi qui devrait plutôt se retourner contre les policiers et non contre les non jeûneurs.

Le tribunal, ne voulant sans doute pas aller jusqu'à une confrontation avec le peuple, excédé déjà par la misère sociale qui frappe tout particulièrement la Kabylie, a donc choisi de différer le jugement des deux prévenus.

En tout cas, une réaction populaire aussi vive qu'immédiate devrait servir d'exemple pour s'étendre à tous les excès commis par les responsables de l'administration et tout particulièrement des services de police, de gendarmerie et même de la justice. S'agissant notamment de l'obligation faite aux gens d'observer le carême, elle doit non seulement être décriée mais combattue avec la plus ferme énergie.

Il est temps de montrer au régime de Bouteflika que son penchant pour un islamisme radical qui mène tout droit le peuple vers un enfermement du type iranien ou soudanais n'a pas de place dans le pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izirdhi

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: En dépit de la loi le jeûne est une obligation en Afrique du Nord   Sam 4 Sep - 17:57

Le journal Liberté d'aujourd'hui nous apprend que mardi dernier un restaurateur et neuf de ses clients ont été arrêtés à la mi-journée tandis qu'ils déjeunaient, porte fermée, dans un fast food sis au 2er étage d'un immeuble proche du marché d'Ouzellaguen, dans la wilaya de Béjaïa.

Une fois encore, le régime de Bouteflika se distingue par l'intolérance devenue la règle en Algérie, au mépris des dispositions constitutionnelles réaffirmant pourtant la liberté de culte et de conscience.

Dix personnes croupissent donc en prison pour satisfaire les penchants islamo-baathistes de la classe dirigeante qui n'a d'autre préoccupation que de précipiter le pays dans l'océan d'obscurantisme déjà initié par les Iraniens, les Libyens et autres Soudanais d'esprit médiéval qui ont déjà institué la charia comme loi fondamentale chez eux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouchen

avatar

Nombre de messages : 283
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: En dépit de la loi le jeûne est une obligation en Afrique du Nord   Lun 6 Sep - 14:17

Le procès programmé pour aujourd'hui à Akbou à l'effet de juger les 10 personnes arrêtées la semaine dernière à Ouzellaguen, tandis que, porte fermée, elles déjeunaient tranquillement à la mi-journée dans un fast food, a été reporté au 8 novembre prochain.

Grâce à la forte mobilisation de la population venue en masse se rassembler devant le tribunal pour protester contre un tel abus d'autorité, les juges ont préféré calmer les esprits que de donner l'occasion aux manifestants de croiser le fer avec les policiers.

Au 27è jour du ramadhan, il eût été bien maladroit de punir des gens pour un acte n'ayant juridiquement rien d'illégal puisque la constitution reconnaît bel et bien la liberté de conscience aux Algériens.

Pour mieux apaiser encore l'atmosphère les juges ont même estimé opportun de libérer provisoirement le restaurateur, seul à avoir été arrêté jusqu'ici dans le cadre de cette affaire.

Les manifestants, soutenus par la section locale de la Ligue algérienne de défense des droits de l'homme, comptent ne pas baisser les bras et revenir à l'audience du 8 novembre aussi nombreux que décidés à exiger le non-lieu au profit des prévenus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tinhinane

avatar

Nombre de messages : 233
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: En dépit de la loi le jeûne est une obligation en Afrique du Nord   Mer 8 Sep - 10:20

3 hommes âgés de 20 à 30 ans surpris en train de manger au centre ville de Tébessa ont été interpellés, nous apprend le journal El Watan de ce matin.

Déférées, hier, devant le procureur de la République leur incarcération a été prononcée, au motif qu'ils ont porté atteinte aux préceptes de l'islam.

Ils devront donc être jugés dans les prochains jours, ajoute encore le journal.

Cette nouvelle atteinte aux droits constitutionnels des citoyens posent le problème de l'application véritable de la loi dans l'Algérie de Bouteflika qui, décidément, s'avance inexorablement vers l'application de la charia, cette loi médiévale qui fera reculer la société de plus d'un millénaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aomar

avatar

Nombre de messages : 212
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: En dépit de la loi le jeûne est une obligation en Afrique du Nord   Mer 8 Sep - 21:08

Enfin, une organisation politique, le RCD, est venue s'indigner contre ces arrestations abusives qui rappellent en d'autres temps et lieux l'inquisition de triste mémoire.

Dans un communiqué publié sur son site Internet, le parti de Saîd Sadi interpelle les pouvoirs publics à l'effet de « rompre avec un comportement purement schizophrénique consistant à se porter continuellement en porte à faux par rapport aux lois fondamentales de la république », écrit-il.

« Le RCD interpellé par cette énième atteinte aux droits fondamentaux des citoyens rappelle que ces arrestations sont dénuées de tout fondement légal, la constitution algérienne, texte suprême consacrant clairement la liberté de culte, la liberté de conscience et la liberté d’opinion », ajoute-t-il. « L’Etat algérien a ratifié, les intégrant ainsi dans son droit interne avec force prépondérante, les principales conventions internationales relatives aux droits civils, sociaux, économiques et politiques de la personne humaine », rappelle encore le RCD.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouchen

avatar

Nombre de messages : 283
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: En dépit de la loi le jeûne est une obligation en Afrique du Nord   Mar 21 Sep - 16:42

Ce matin, au tribunal d'Aïn-el-Hammam (Kabylie), devaient être jugés les deux non jeûneurs, Hocine Hocine et Salem Fellak, arrêtés en flagrant délit de rupture du jeûne il y a quelques semaines. Ils avaient été surpris buvant de l'eau dans un chantier privé, en plein mois de ramadhan.

Les trois avocats chargés de leur défense ne semblent pas avoir convaincu le tribunal, d'une part, que, comme chrétiens, le Ramadhan ne les concernait en rien, et d'autre part, qu'il n'existe aucun texte de loi réprimant un non jeûneur, au prétexte qu'il porte atteinte aux préceptes de l'islam.

Certes, l'islam est religion de l'État, une disposition constitutionnelle constamment réaffirmée, mais la constitution prévoit aussi la liberté de culte et de conscience, ce qui, dans le cas des délits reprochés aux prévenus, s'apparente à une violation formelle de la loi fondamentale.

La présidente du tribunal, qui a entendu les accusés, aurait de plus outrepassé ses pouvoirs en fustigeant les prévenus comme suit : "Si vous êtes chrétiens, votre place n'est pas dans ce pays".

En fait, dans une Algérie, où se prépare à grands pas la mise en place de la charia, une loi coranique qui doit renvoyer son peuple 15 siècles en arrière, il n'est pas étonnant qu'un tel langage, inspiré sans doute par sa haute hiérarchie, ait pu être tenu par une magistrate, totalement ignare apparemment au plan du droit.

Maintenant, il reste à savoir si le verdict final annoncé au 5 octobre prochain s'alignera sur les réquisitions du procureur ayant demandé 3 ans de prison ferme contre les prévenus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nassima

avatar

Nombre de messages : 263
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: En dépit de la loi le jeûne est une obligation en Afrique du Nord   Mar 5 Oct - 22:35

Le verdict a été rendu ce matin au tribunal d'Ain-el-Hammam contre Hocini et Fellak, deux ouvriers chrétiens surpris en train de rompre le jeûne sur un chantier le 13 août dernier, en pleine période du dernier ramadhan.

Contre les trois années de prison ferme requises par le parquet, le juge a prononcé le "non-lieu", à la satisfaction des prévenus et des centaines de villageois qui étaient venus faire un sit in devant le tribunal pour protester contre un déni de justice inacceptable.

Le jugement a suivi carrément la demande de relaxe de la défense arguant de l'inexistence de textes légaux faisant état d'infraction dans le cas d'espèce examiné par le tribunal.

Le parquet dispose, en vertu de la loi, de la possibilité de faire appel de cette relaxe.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azaghar

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: En dépit de la loi le jeûne est une obligation en Afrique du Nord   Jeu 21 Oct - 16:39

La Cour d'Oum-el-Bouaghi donne en tout cas son plein sens à l'obligation faisant le titre de cet article.

Lundi dernier, rapporte El-Watan, le jeune Bouchouata Farès, 27 ans, a écopé, en appel, de deux années de prison et 100 000 DA d'amende pour ce que la Cour a appelé une atteinte au précepte de l'islam, punie par l'article 144 du code pénal algérien. Arrêté seul à la suite d'une descente de police visant un groupe de jeunes qui rompaient en plein jour le jeûne à Aïn-el-Beïda, une localité distante de 25 km d'Oum-el-Bouaghi, Farès a été déjà condamné à la même peine en première instance. Par conséquent, il n'a plus d'autre ressource désormais que celle de se pourvoir en cassation devant la Cour suprême.

Nous sommes là en présence de deux poids et deux mesures : il y a quelques semaines, au procès des deux inculpés pour le même "délit" jugé à Aïn-el-Hammam, en haute Kabylie, le verdict a été la relaxe, le juge ayant retenu l'inexistence de loi obligeant les citoyens à jeûner. Par contre, la sentence rendue à Oum-el-Bouaghi se trouve donc aux antipodes.

Il existe néanmoins une double différence : la première est que les accusés de Kabylie revendiquaient leur appartenance à la chrétienté et la seconde, la plus décisive sans doute, tient à la mobilisation populaire qui avait accompagné leur procès. Des centaines de villageois se trouvaient là devant le tribunal, prêts à s'agiter si le verdict devait frapper les inculpés.

Désormais, si le jugement d'Oum-el-Bouaghi n'est pas cassé pour s'aligner sur celui d'Aïn-el-Hammam, c'est l'ouverture vers de nouvelles dérives judiciaires qu'il y a lieu de craindre. L'Algérie n'est pas seulement terre d'islam mais aussi et surtout terrain de prédilection des organisations les plus sanguinaires du terrorisme islamiste soutenues au grand jour de plus par le pouvoir en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouchen

avatar

Nombre de messages : 283
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: En dépit de la loi le jeûne est une obligation en Afrique du Nord   Dim 24 Oct - 16:45

L'image de l'Algérie ayant été passablement écornée à la suite du verdict condamnant à 2 ans de prison le jeune homme d'Oum-el-Bouaghi, arrêté sur dénonciation pour avoir, en plein jour, rompu le jeûne du ramadhan dernier, le parquet du tribunal d'Aïn-Beida qui a rendu ce verdict insolent a tenté de rattraper sa bourde en écrivant à El-Watan pour lui rappeler que la Cour avait condamné le prévenu pour s'être aussi rendu coupable d'avoir détruit des biens d'autrui.

Ainsi, écrit-il : « S’il est exact que le jeune B. F. a été poursuivi pour dénigrement au dogme ou aux préceptes de l’Islam, fait prévu et puni par l’article 144 bis 2 du code pénal, votre journal a oublié ou feint d’oublier qu’il a été aussi poursuivi et inculpé de destruction de bien d’autrui, fait prévu et puni par l’article 407 du même code. S’il est exact aussi que le tribunal de Aïn Beïda a condamné le mis en cause pour les deux infractions citées ci-dessus, par contre en appel, la cour n’a retenu contre lui que le délit de destruction de bien d’autrui. En conclusion, il apparaît clairement que cette affaire, aussi ordinaire soit-elle, a été exploitée outrageusement et à des fins inavouées ».

Mais, le journal, qui maintient sa version des faits, soutient, avec l'avocat de la défense, Me Laïd Sadeg, les conclusions du verdict publiées : « Le juge a prononcé ouvertement et en public la formule de confirmation du jugement du tribunal de première instance », c'est-à-dire une condamnation pour atteintes aux préceptes de l'Islam et destruction de bien d'autrui. En d'autres termes, jouer sur les mots pour tenter de travestir la vérité n'est pas la meilleure manière de dédouaner la justice pour un dérapage qui n'honore ni ceux qui l'ont rendue dans ce cas d'espèce ni ses commanditaires aussi hauts puissent-ils être placés. Manifestement, il y a là un déni de justice incontestable en vertu de la loi fondamentale qui reconnaît la liberté de culte des citoyens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oussan

avatar

Nombre de messages : 274
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Re: En dépit de la loi le jeûne est une obligation en Afrique du Nord   Lun 8 Nov - 15:39

Le verdict vient d'être rendu ce matin dans le procès intenté aux 8 personnes interpellées en août dernier à Ouzellaguen (daïra d'Akbou - wilaya de Béjaïa).

Contre ces prévenus surpris en flagrant délit de rupture du jeûne dans un restaurant fermé, la relaxe a été prononcée. Bien aux antipodes des réquisitions du parquet qui demandait deux à cinq ans de prison contre les justiciables, le tribunal a préféré appliquer strictement la loi qui, dans le cas présent, est entièrement en faveur des accusés, puisqu'il n'est prévu nulle part l'obligation faite aux citoyens algériens de jeûner.

De plus, la mobilisation qui a entouré ce procès aurait pu déboucher sur des violences regrettables si le tribunal avait choisi de donner satisfaction au procureur de la République.

Béjaïa n'étant pas enfin Oum-el-Bouaghi, où le verdict rendu contre un non-jeûneur a été des plus lourds (deux années de prison ferme et 100 000 DA d'amende), la moindre concession que pût faire la justice aux ordres à une mobilisation risquant de faire du bruit au-delà des frontières était au moins de suivre le même verdict prononcé depuis peu à Aïn-el-Hammam, en Kabylie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En dépit de la loi le jeûne est une obligation en Afrique du Nord   

Revenir en haut Aller en bas
 
En dépit de la loi le jeûne est une obligation en Afrique du Nord
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» scooter club du nord
» 80 yz
» Requins ?
» recherche béton livré a domicile
» Pièce de 10 euros en argent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Société-
Sauter vers: