PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Afrique du Nord ploie sous le poids de ses bidonvilles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Christophe

avatar

Nombre de messages : 224
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: L'Afrique du Nord ploie sous le poids de ses bidonvilles   Lun 26 Nov - 22:36

J'ai découvert quelque part que le nom de "bidonville" avait pris naissance au Maroc, pour des raisons que j'ai toujours ignorées, sachant pourtant bien qu'il existe dans le sud-ouest algérien, à Béchar exactement, Bidon II, à l'extrême sud, Bidon V. Mais, aujourd'hui, un article de Libération me met sur la voie. Casablanca, la seconde ville et capitale économique du Maroc, compte, dit-il, 480 bidonvilles, abritant une population de 500 000 personnes, soit 12 % de cette mégapole.

Il y a, ajoute-t-il, 70 villes et centres urbains au Maroc abritant d'autres bidonvilles. 212 000 ménages y vivent. Seules huit villes ont été déclarées sans bidonvilles depuis le lancement du programme dit de destruction des bidonvilles.

Tout particulièrement, la partie prioritaire de ce programme visant la démolition des bidonvilles de Casablanca, déjà projetée à l'horizon 2012, et qui doit s'accompagner d'un autre programme extrêmement coûteux de relogement de leurs centaines de milliers d'habitants pose aujourd'hui le problème essentiel du financement de toute l'opération. Le ministre de l'Habitat évalue, pour cette seule ville, les besoins à hauteur de 700 millions d'euros, devant être étalés sur cinq ans. Car, dans les autres cités, le budget nécessaire demande encore 1,5 milliard d'euros.

L'Etat ne pouvant subventionner que le tiers des sommes nécessaires, il reste à déterminer la part à faire supporter par l'habitant. On estime, en effet, qu'en retirant ce dernier d'une baraque de 25 m² se monnayant entre 100 000 et 150 000 dirhams (soit de 8 700 à 13 200 euros), on doit pouvoir lui offrir un logement d'une surface double, soit 50 m², au même prix.

Il reste, évidemment, à savoir dans quelles conditions ces occupants de bidonvilles accepteront-ils, sans dédommagement, de perdre un bien, dont ils connaissent la valeur, pour un autre qu'ils devront payer au même prix, mais sans doute à tempérament, leurs ressources étant a priori censées être faibles.

Le hic, en vérité, comme le soulève un commentaire inséré à la suite de l'article de Libération, réside dans le chômage ravageur qui sévit au Maroc : "Ce n'est pas, en délogeant les habitants des bidonvilles pour les placer ailleurs que les problèmes du pays vont disparaître. C'est juste une boîte vide avec un joli papier cadeau."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouahiba

avatar

Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: L'Afrique du Nord ploie sous le poids de ses bidonvilles   Mar 18 Déc - 19:18

40 000 baraques ont été recensées, selon Le Soir d'Algérie d'aujourd'hui, sur la périphérie de la capitale. Les bidonvilles qui les regroupent sont disséminés en banlieue d'Alger.

L'occasion de la première rencontre du wali d'Alger avec les nouveaux élus locaux a été mise à profit, hier, pour soulever le sempiternel problème de ces bidonvilles qui, après éradication, rejaillissent toujours à la faveur des pluies torrentielles, sinon des intermèdes séparant le retrait des anciennes assemblées communales de l'arrivée des nouvelles.

Adou Mohamed Kébir, le wali, s'est indigné de la persistance de ce phénomène qu'il attribue surtout à "des complicités actives et passives de certains élus" et s'est surpris de constater, par exemple, qu'à Bachdjarah, à côté d'Hussein-Dey, les baraques "qui étaient au nombre de 400 en 2006 ont crû de 200 en 2007". Il a d'ailleurs précisé qu'il avait pris sur lui la responsabilité, dès 2004, de faire démolir 3400 constructions illicites, sans parvenir à enrayer leur prolifération. Aussi, a-t-il mis en garde les familles récemment installées dans les nouvelles baraques qu'elles n'ouvrent en aucun cas droit à un logement social et que leur intérêt est de quitter immédiatement les lieux. En même temps, il place les élus devant leurs responsabilités de veiller non à l'extension des bidonvilles existants mais à leur éradication progressive et complète.

Les nouveaux venus dans ces baraques proviennent, a ajouté le wali, de Tablat, de M'sila, de Médéa, etc. et il échet aux présidents d'APC de mettre fin à cette situation, qui transpose anormalement les problèmes de ces localités sur la banlieue d'Alger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'Afrique du Nord ploie sous le poids de ses bidonvilles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stug III en Afrique du Nord.
» que penser de l'actualité en afrique du nord une bonne ou mauvaise chose pour le reste de l'Afrique
» SAS Afrique du nord
» peinture des véhicules anglais en afrique du nord
» [1/35] sdkfz 222 - Afrique du Nord & Co

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Société-
Sauter vers: