PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les télécoranistes - 2è partie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oussan

avatar

Nombre de messages : 274
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Les télécoranistes - 2è partie   Mar 24 Fév - 21:55

Fan Farida

Farida passe le plus clair de son temps à s’abreuver de la parole céleste des prédicateurs qui s’invitent tous les jours sur le petit écran de son salon. A prendre des notes, et à tenter d’appliquer à la lettre leurs injonctions, mais quand elle a une question urgente à élucider, de l’angoisse, du stress ou de la mauvaise crasse dans l’esprit, elle consulte à domicile, notamment les femmes prêcheuses qui organisent des salons clandestins, dans la cationique de leur maison. « Des vases clos où des prédicatrices bourrent le crâne des jeunes filles de la bourgeoisie égyptienne qui forme l’essentiel de leurs adeptes ; ce sont elles qui transmettent l’éducation, elles, donc, qui peuvent relayer leur message », remarque, dans son appartement de la banlieue du Caire, une chercheuse égyptienne, a mené l’enquête en Egypte et en France, et étudié à loupe la mécanique de ces rois mages de l’Islam. Aida a également parcouru les cités de l’hexagone pour mesurer l’impact du discours sur les jeunes des banlieues. Son constat glace le sang : « prôner le voile en Egypte pousse la femme à le porter. Point. Mais en France, où la loi l’interdit le voile à l’école, le même discours suscite carrément de la révolte de la part des musulmans, et du rejet de la part des Français », constate cette jeune femme qui les qualifie « d’hommes dangereux dont les ambitions dépassent les frontières de l’Egypte ». Selon elle, leur objectif n’est pas seulement de distiller l’islam puritain dans le monde arabe mais également de le porter en occident à travers l’Internet et le numérique…

Pas de monopole du télécoranisme

« Regardez… » : Aida sort un DVD qu’elle glisse dans le magnéto posé dans sa bibliothèque. Un instant plus tard : revoilà… Amr Khaled, qui aborde, cette fois, la loi qui interdit le porte du voile à l’école en France. Le prêcheur n’a pas d’autres mots pour la qualifier : « d'absurde ! ». Mais il se retient bien d’inciter à la violence pour ne pas enfreindre la loi. « S’ils vous refusent de porter le voile, ne le portez pas ! Allah ne va pas vous tenir grief, à condition que vous remettiez le foulard dès que vous sortez de l’établissement ». Il marque une pause, sans doute pour mieux attirer l’attention et, d’une voix grave et rauque, il exhorte les musulmanes de France à ne pas hésiter à exposer leur plainte à leurs collègues françaises et de « faire preuve de civisme pour donner un bon exemple », et donc l’envie d’aller à la découverte de l’Islam. « Et peut être qu’un jour, les Françaises voudront défendre elles-mêmes les vertus du voile ». Aida commente : « l’absurdité est bien la propriété de ce gourou qui développe un discours qui fait des dégâts en Occident ».

Mais que l’on n’y se trompe pas : Amr Khaled n’a pas le monopole de ce discours rétrograde qui agit comme une force de frappe sur le cerveau dans les cités de l’hexagone. Et de l’obscur projet des nouveaux islamistes de porter l’islam dans les foyers occidentaux. C’est le credo de l’écrasante majorité des télécommandes. Exemple : La hot line islamique, un site Internet destiné à répondre aux musulmans qui se posent des questions sur leur vie, version Hatef El Islam sur la toile. Son maître à penser ? L’un des hommes-orchestres de l’Islamisme mondial : El Karadaoui, un ancien des frères musulmans, devenu lui-même une star religieuse sur EL Djazira. C’est lui qui a appelé récemment tous les peuples arabes à briser les frontières pour aller aider leurs frères en Palestine. Lui qui a dit que le Jihad « est devenu un devoir pour tous les musulmans, femmes et hommes, dans les pays occupés et s’ils ne peuvent pas il devient obligatoire pour les peuples à côte jusqu’à ce qu’il devienne obligatoire pour toute Al ouma », le peuple musulman. Lui encore, influent doyen du collège islamique du Qatar, qui considère, entre autre, que le foulard est une obligation religieuse non négociable ! Lui qui défend à la lettre de la charia, la loi islamique : « Je ne peux pas être contre la lapidation, car cette peine fait partie du droit de l’islam. »

On peut traiter commercialement avec les non-musulmans, pas être amis avec eux

A la Hot Line, située dans le quartier huppé d’El Mouhanidissine, on soutient pourtant défendre un islam « cool ». « Fun ». « Adapté à la modernité », affirme le directeur, un ancien correspondant de l’agence France Presse au Caire. « On veut juste dynamiser les personnes en perte de vitesse par rapport à leur religion, à leur travail et à leur conjoint.. » Mais ne certainement pas propulser les musulmans ou même les non musulmans à la pratique de l’islam ? « Si, avoue-t-il volontiers. Notre rôle est aussi de réhabiliter l’image de l’Islam ternie par le 11 septembre pour permettre à la population de ne pas avoir peur de leur religion et de la pratiquer de manière à la faire aimer par les autres et non pas à la faire détester ». A propos, est-il possible de ne pas porter le voile quand on habite en France, pays non musulman ? La réponse est sans appel : « le voile est un pilier de l’Islam. Ici ou ailleurs. Il faut résister ». Peut on être ami avec des non musulmans : « non, mais on peut traiter commercialement avec eux… ». Beaucoup de jeunes musulmans partent en Irak pour se battre avec la guérilla irakienne, ou veulent aller en Palestine pour prêter main forte à leurs frères du Hamas, que leur dites vous quand ils vous consultent là-dessus ? L’homme fait mine de réfléchir, puis répond : « Nous recevons très peu de questions sur ces problèmes, mais si la question devait être posée, je ne vois pas pourquoi j’interdirai à des jeunes de défendre la terre de l’Islam et de porter, haut, très haut, la bannière de l’Islam », ajoute t-il, la voix tendue comme un arc, convaincu que le Djihad n’est pas « une dérive », mais une « ode à l’Islam et à l’honneur de la Ouma musulmane ». « Nous comptons d’ailleurs créer une télévision qui va relayer notre message ici, en Egypte, mais également là bas, chez vous, en Occident… »

Inquiétude ou complicité occidentales

Face à ces jusqu’au-boutistes, on n’ose même pas imaginer la vigilance des services des renseignements occidentaux. Ils sont pourtant fort inquiets, et voient dans ces islamistes du commerce, terriblement efficaces, une véritable bombe à retardement. « Qui va exploser et faire sans doute cent fois plus de victimes que le 11 septembre », résume un diplomate rencontré au Caire qui ne comprend pas le silence des autorités égyptiennes (qui ont refusé de répondre à mes questions) devant ces nouveaux islamistes qui dopent la population à l’islam rigoriste, à travers une apparence poudrée d’or. « Est-ce pour faire un contrepoids aux islamistes traditionnels, notamment les frères musulmans ou sont-elles dépassées par le pouvoir du numérique et de l’Internet ? » Il retient son silence et de se réinterroge d’une voix emphatique : « Ou alors… sont-elles complices de cette islamisation douce de la société, sachant qu’elles-mêmes n’hésitent pas à grignoter les libertés, à sceller les cabarets de danse du ventre, à pourchasser les homosexuels, et à interdire aux psychologues et aux psychiatres de parler de sexualité dans les médias ? ». L’avenir nous donnera peut être une réponse. Inch’allah.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les télécoranistes - 2è partie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment laisser une seule partie de couleur ???
» [Guerre de l'anneau] partie du 12 décembre
» harry potter-and the deathly hallows première partie
» FIN DE PARTIE de Samuel Beckett
» un particulier vends une partie de sa collection militaria

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Société-
Sauter vers: