PubPub  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Des phénomènes inédits naissent toujours du désordre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
karou

avatar

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Des phénomènes inédits naissent toujours du désordre   Jeu 24 Jan - 22:01

Au nombre des phénomènes inacceptables apparus, ces dernières années, à la faveur du désordre général qui s'est installé durablement en Algérie, le rapt d'adultes mais surtout d'enfants ainsi que les viols sont bien ceux qui ne trouvent aucune explication recevable.

Certes, assassiner des gens en masse, sous le couvert de l'islam, comme cela continue de s'y produire sans arrêt, ne s'explique pas, tout autant. Mais pareil égarement tire en vérité son origine du dévoiement, des décennies durant, du rôle de l'école, d'un côté, et de la mosquée, de l'autre. La venue en masse de soi-disant enseignants proche-orientaux, essentiellement acquis à la doctrine baâthisme de connotation essentiellement arabo-islamiste, y a fortement contribué, à la faveur d'une ouverture outrancière sur l'intégrisme islamiste prônée d'abord par Benbella puis par Boumediene et leurs féaux les plus extrémistes.

Le kidnapping d'enfants, par contre, est un procédé bien crapuleux, utilisé pour une faible part sans doute par les terroristes islamistes mais davantage par des groupes mafieux. Il se développe de façon vraiment inquiétante, puisque pour la seule année 2007, la gendarmerie donne le chiffre de 108 victimes.

Les viols, enfin, de fillettes essentiellement (75 contre 51 garçonnets) sont devenus tellement courants dans le pays que les parents, désormais, attachent grand soin à la surveillance étroite des moindres mouvements de leur progéniture, à telle enseigne qu'ils se montrent de plus en plus nombreux aux portes des écoles pour récupérer leurs enfants, à la sortie. Même les maîtres, ces demi-dieux que vénéraient tant leurs ancêtres, sont aujourd'hui les premiers suspectés au premier cri de révolte de l'enfant. Il est vrai que, pour s'être souvent rendus coupables d'actes contre nature, eux comme les imams ont été, chaque fois, épinglés par les journaux et dénoncés à la vindicte populaire.

Face à des situations si préoccupantes, les associations chargées de la protection de l'enfance devraient s'impliquer davantage pour inciter l'appareil législatif à renforcer davantage la loi et son application contre les criminels accusés de rapts, de viols et même d'incestes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Des phénomènes inédits naissent toujours du désordre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» James : toujours partant pour un spin-off sur Spike
» Les anges ne naissent pas au Paradis
» le mensonge est toujours puni
» Les Seconds Couteaux, ces acteurs dont on ne sait pas toujours le nom
» Scout toujours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Société-
Sauter vers: