PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dahou Ould Kablia défend et justifie l’assassinat de Abane Ramdane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amar

avatar

Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: Dahou Ould Kablia défend et justifie l’assassinat de Abane Ramdane   Dim 1 Nov - 21:17

tsa - 1er.11.2015 |
Par Achira Mammeri | Actualité

La liquidation de Abane Ramdane était « le seul remède », a déclaré Dahou Ould Kablia, président de l’association des anciens du Malg (ministère de l’armement et des liaisons générales), dans un entretien publié ce dimanche 1er novembre par le quotidien arabophone Echourouk.

Ould Kablia défend, justifie et assume pleinement le crime. « Abane Ramdane avait une perception différente de la gestion de la Révolution, il était en total désaccord avec les autres dirigeants militaires », a-t-il ajouté.

L’ancien  ministre  de l’Intérieur décrit Abane comme étant un homme « orgueilleux » qui de surcroît adoptait une attitude « méprisante envers ses compagnons de guerre ». Un comportement qui suscitait à chaque fois une intervention de Ferhat Abass, président du gouvernement provisoire, selon lui.

Abane Ramdane refusait le dialogue et les débats et il n’admettait pas le consensus, poursuit Dahou Ould Kablia, en affirmant que cette vision n’était pas partagée par ses collègues au gouvernement provisoire, ou au sein de l’instance de coordination. En somme Abane « n’avait aucun sympathisant et aucune influence », a-t-il dit. « Le plus dangereux, comme le souligne Ferhat Abbas dans ses mémoires, c’est qu’il traitait ses compagnons de mules », a ajouté Ould Kablia.

Cette tension permanente entre Abane et les dirigeants politiques et militaires de la Révolution, notamment Abdelhafid Bossouf, s’était transformée au fil du temps en une affaire « d’existence et de survie », selon Ould Kablia. Et à ce moment là que la décision de liquider Abane était prise, a-t-il ajouté.

Dans un autre chapitre, Ould Kablia est revenu sur le rôle politique « important » joué par Boussouf, pendant la Révolution. « Un Homme écouté, respecté et dont les positons étaient déterminantes au sein du GPRA », a-t-il témoigné.

Il a également abordé la crise survenue après le congrès du Tripoli en juin 1962 et les divergences entre le GPRA, l’état-major et Ben Bella qui voulaient geler le gouvernement provisoire et le remplacer par un Bureau politique. Ainsi que la décision de Youcef Benkheda de renoncer à la création d’un gouvernement, évitant ainsi la confrontation avec les dirigeants militaires.

Boudiaf ne faisait pas confiance à Boumediene

Le président de l’association des anciens du Malg parle des ambitions démesurées de certains dirigeants de la Révolution à la veille de l’indépendance du pays. Il cite Ahmed Ben Bella, Rabah Bitat, Mohamed Khider, et au second degré, Houari Boumediene. Ce dernier a d’ailleurs proposé à Mohamed Boudiaf la direction du Bureau politique, sous prétexte que ce poste allait lui ouvrir les porte de la présidence de l’Algérie, mais ce dernier avait refusé, relate Ould Kablia. « Boudiaf n’avait aucune confiance en Boumediene et dans l’état-major, parce qu’il a compris dès la première réunion du Bureau politique, que cette instance a reculé sur ses engagements signés dans les accords d’Evian, en optant notamment pour le parti unique, un choix non démocratique », explique-t-il.

Accords d’Evian

Ould Kablia estime que les Algériens n’ont pas respecté des clauses des accords d'Évian, notamment au chapitre des nationalisations. « Les Algériens avaient la possibilité de nationaliser tout, à condition de prévoir des dédommagements pour l’autre partie. En 1963, ils ont tout pris, sans prévoir le moindre dédommagements »,  atteste-t-il.

Ould Kablia confie que les anciens du Malg s’étaient mis au service de l’armée algérienne sous les ordres de Boussouf. Enfin, il a annoncé que le Malg a remis ses archives. Plus de 50 tonnes de documents au ministère de la Défense nationale.

(http://www.tsa-algerie.com/20151101/dahou-ould-kablia-defend-et-justifie-lassassinat-de-abane-ramdane/)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dahou Ould Kablia défend et justifie l’assassinat de Abane Ramdane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi Finkielkraut défend-il Polanski?
» Qui veut tout défendre, ne défend rien...
» Chantier de terrassement avec des tracteurs Fend et autres
» La fin justifie-t-elle les moyens ?
» La ministre et Tintin au Congo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Histoire et civilisations de l'Afrique du Nord-
Sauter vers: