PubPub  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Clinton montrés du doigt... pour leur argent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akhroub

avatar

Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Les Clinton montrés du doigt... pour leur argent   Dim 29 Juin - 16:23

Le Point.fr - 28/06/2014
Par Michel Colomès

Au moment où en France les ministres publient leur patrimoine, la fortune des Clinton devient sujet de controverse aux États-Unis.


Bill et Hillary Clinton, ici en mai 2014, ont gagné énormément d'argent en donnant
des conférences, suscitant la polémique aux États-Unis.


La deuxième déclaration de patrimoine des ministres français a provoqué, comme la précédente, quelques remarques aigres-douces sur l'étalage sans complexe de la fortune enviable, et donc soumise à cet "impôt socialiste" qu'est l'ISF, de tel ou tel d'entre eux : Fabius, Sapin ou Jean-Marie Le Guen. Et des plaisanteries pas toujours de bon goût sur l'application studieuse de certains autres (les moins bien lotis d'ailleurs) à détailler les évaluations de leur mobilier ou le prix de leur réfrigérateur, voire la cote d'une Peugeot 407 vieille de sept ans (Arnaud Montebourg).

Ces commentaires, dans un pays latin comme le nôtre, font partie d'une tradition de méfiance envers l'argent et ceux qui le possèdent quand ils ont, en outre, le mauvais goût d'être acteurs de la vie politique. Un sentiment malheureusement exacerbé par des affaires récentes comme les mensonges de Jérôme Cahuzac à gauche ou les débordements du scandale Bygmalion, à droite.

Pays de coupeurs de têtes

Ce voyeurisme aux relents de jalousie est, donc, c'est un fait sociologique, une constante d'un pays de coupeur de têtes comme la France. Les États-Unis, en revanche, avaient la réputation jusqu'à présent non seulement de ne pas considérer la richesse comme un mal absolu, mais même d'en faire un critère positif dans le jugement porté sur autrui. Ce consensus populaire serait-il en train de changer ?

Une polémique est née outre-Atlantique sur la fortune amassée par Bill et Hillary Clinton en moins de quinze ans. Une controverse bien sûr liée à la candidature probable d'Hillary à l'élection présidentielle de 2016. Les grands journaux américains se sont fait l'écho des critiques adressées aux Clinton à la fois pour leur appât du gain, mais aussi pour la manière dont ils prétendent continuer à jouer les Américains pas si gâtés que cela, alors que leurs conférences respectives leur ont permis d'amasser des millions de dollars grâce à leur notoriété.

1,4 million de dollars en une semaine !

Tout est parti d'une interview accordée à Diane Sawyer sur la chaîne de télévision ABC par Hillary Clinton pendant la tournée de promotion de son livre Hard Choices. L'ancienne secrétaire d'État explique que, lorsqu'ils ont quitté la Maison-Blanche en 2001, Bill et elle étaient à sec, fauchés comme les blés (dead broke). Et que c'est en travaillant dur qu'ils ont réussi à se remettre "dans une situation où ils paient les impôts de tout le monde". C'est ce qu'en anglais on appellerait un understatement, une litote.

En effet, pour ce qui concerne Bill, entre son départ de la Maison-Blanche en 2001 et janvier 2013, il a gagné la somme considérable de 104,9 millions de dollars, en faisant 542 conférences à travers le monde. Ainsi, en une seule semaine en mai 2012, il s'est adressé à des chefs d'entreprise d'abord en Suisse, puis au Danemark, il a analysé la situation économique pour un groupe d'investisseurs en Suède, il a commenté l'actualité internationale devant des hommes d'affaires en Autriche et a terminé son marathon par un forum économique au château de Prague en République tchèque. Total des honoraires perçus pour la semaine : 1,4 million de dollars.

Quant à Hillary, depuis qu'elle a quitté le département d'État, en 2013, elle a suivi les traces de son mari en participant à de nombreux colloques organisés par des banques, des sociétés, des fonds d'investissement américains ou étrangers. Les honoraires moyens de ses contributions : entre 200 000 et 250 000 dollars la prestation.

Générosité et indépendance en question

Ce n'est pas tant le fait de gagner de l'argent que l'on reproche aux Clinton, et en particulier à Hillary. C'est d'abord leur âpreté au gain et leur cupidité. Les étudiants de l'université du Nevada viennent de faire remarquer à Hillary qu'après les quelques millions de dollars reçus comme avance de son éditeur pour son dernier livre, elle pourrait faire cadeau à leur fondation des 225 000 dollars qu'elle va toucher pour la conférence qu'elle doit faire sur leur campus en octobre. Comme le démontre tous les jours Bill Gates, il n'est pas anormal de gagner énormément d'argent aux États-Unis, mais il faut savoir en faire profiter les autres. Ce week-end, le fondateur de Microsoft a manifesté une nouvelle fois sa générosité en sponsorisant une partie du concert Solidays, à Paris, pour la lutte contre le sida.

L'autre critique, plus politique, adressée à Hillary Clinton, c'est que lorsqu'on ambitionne de devenir la présidente du plus puissant pays du monde, il n'est pas très sain, si l'on veut éviter tout soupçon de partialité, d'accepter de banques, de compagnies privées et même d'oligarques étrangers des honoraires mirobolants. En politique, c'est le prix de l'indépendance.

(http://www.lepoint.fr/editos-du-point/michel-colomes/les-clinton-montres-du-doigt-pour-leur-argent-28-06-2014-1841568_55.php#xtor=CS3-190)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Clinton montrés du doigt... pour leur argent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coca-Cola fait danser les Coréens pour leur offrir une boisson
» jeux pour un anniversaire
» Ou trouver du tubbing transparent à Montréal?
» [REQUETE] Utiliser les touches sensitives pour déverrouiller (Slide)
» [Aide] Comment liberé de l'espace sur sa Ram ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Société-
Sauter vers: