PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Corruption : Des preuves contre le Qatar (coupe du monde 2022 de football)

Aller en bas 
AuteurMessage
Lam

avatar

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Corruption : Des preuves contre le Qatar (coupe du monde 2022 de football)   Dim 1 Juin - 13:53

Le Figaro.fr - 1er.06.2014
par Christophe Remise

Le Sunday Times nous apprend que le Qatar aurait versé plus de 5 millions de dollars à divers officiels pour influer sur le vote du Comité exécutif de l'organisation début décembre 2010 et ainsi obtenir l’attribution de la Coupe du monde 2022 de football.  

Le Mondial 2022 au Qatar fait à nouveau parler de lui. Cette fois-ci, il n’est pas question d’une éventuelle organisation en hiver, ou d’accusations d’esclavagisme sur les chantiers. Mais de soupçons de corruption. En fait, le Sunday Times serait en mesure de prouver que le Qatar a versé « plus de 5 millions de dollars (environ 3,7M€) à des officiels » dans l’optique d’influer sur leur vote et ainsi de décrocher l’organisation de la Coupe du monde 2022, le 2 décembre 2010.

« Complot pour acheter la Coupe du monde », titrent nos confrères, faisant ainsi écho à l’enquête publiée en janvier 2013 par le bihebdomadaire France Football. Documents à l’appui (mails, lettres, fichiers bancaires), le Sunday Times affirme que le Qatari Mohamed bin Hammam aurait largement contribué à cette vaste entreprise de corruption. Rappelons que ce dernier, ex-président de la Confédération asiatique de football, avait été banni à vie par la Fifa en 2011 pour avoir tenté d'acheter des voix lorsqu’il était candidat à la présidence de ladite Fifa contre Sepp Blatter, qui avait gardé son trône. Il aurait donc « acheté des votes cruciaux » pour assurer l’attribution de la Coupe du monde 2022 à son pays natal.  

Des pots de vin en Afrique, aux Caraïbes, en Océanie…

Le Sunday Times évoque une « campagne secrète pour amener la Coupe du monde dans le Golfe » qui aurait débuté dès le mois de juin 2008. Avec pour principales cibles l’Afrique, et ses précieux votes. Mais aussi les Caraïbes, avec 1,65M$ (450.000$ avant le scrutin de 2010, et 1,2M$ après) sensément versés à l’ex-vice-président de la Fifa et ancien président de la Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes (CONCACAF), Jack Warner. L’ancien patron de la zone Océanie, Reynald Temari, aurait quant à lui pu faire traîner la procédure d’exclusion dont il était l’objet au moment du vote grâce à un financement produit par le même Mohamed bin Hammam. Ce qui lui aurait permis de rester en place jusqu’au scrutin, sans pour autant y participer. Et ce alors que son successeur était favorable à la candidature de l’Australie pour organiser le Mondial 2022.

Une «erreur» selon Sepp Blatter

Et dire que M. Bin Hammam avait basé sa campagne pour l’élection à la présidence de la Fifa sur « la confiance » et « la crédibilité » en 2011, comme s’en amuse presque le Sunday Times… Rappelons que le Qatar a toujours fermement démenti les accusations de corruption. Tout comme l’éventuelle implication dans des opérations de lobbying de Mohamed bin Hammam avant le vote du Comité exécutif de l'organisation, il y a trois ans et demi. Sepp Blatter a récemment qualifié d’« erreur » l’attribution du Mondial 2022 au Qatar. Ces révélations ne vont pas contribuer à le faire changer d’avis. Les responsables de l’organisation de la compétition n’ont d’ailleurs pas (encore) réagi. Le sujet sera très probablement abordé lundi, lors de leur rencontre prévue à Oman avec Michael J. Garcia, ancien juge new-yorkais, président du comité d'éthique de la Fifa et chargé de l'enquête sur l'attribution du Mondial 2022 au Qatar. À moins que le rendez-vous soit repoussé après ce nouveau coup de tonnerre.

Vers un nouveau vote ?

Et si le Mondial 2022 n’avait finalement pas lieu au Qatar ? La question se pose au vu des révélations du jour, dans le Sunday Times, au sujet d’éventuels pots de vin versés à divers officiels pour influer sur le vote visant à attribuer l’organisation de la Coupe du monde 2022. L’enquête officielle menée par Michael J. Garcia, ancien juge new-yorkais, président du comité d'éthique de la Fifa, aura sans doute un impact déterminant. « Si le rapport de Garcia démontre que des actes répréhensibles ont été commis dans le cadre du vote pour la Coupe du monde 2022, je n’aurais absolument aucun problème, en tant que membre du Comité exécutif, au cas où la recommandation serait de procéder à un nouveau vote, a indiqué Jim Boyce, vice-président de la Fifa, sur les ondes de la BBC Radio 5 live. Si Garcia apporte des preuves concrètes et que ces preuves sont données au Comité exécutif et à la Fifa, ce serait étudié très sérieusement, il n’y a aucun doute là-dessus. » Le Mondial 2022 avait été attribué au Qatar le 2 décembre 2010.

(http://sport24.lefigaro.fr/football/coupe-du-monde/actualites/corruption-des-preuves-contre-le-qatar-697220)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aharbal

avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: Re: Corruption : Des preuves contre le Qatar (coupe du monde 2022 de football)   Mar 3 Juin - 9:37

Coupe du monde - Qatar 2022 : Platini rattrapé par l'affaire de corruption selon la presse anglaise

YAHOO - 3.06.2014

Selon le Telegraph, mardi, "la France est impliquée dans le scandale de la Coupe du Monde au Qatar". Et tout particulièrement le président de l'UEFA, Michel Platini.

Le nom de Michel Platini a été mêlé à l'affaire de corruption entourant l'attribution du Mondial 2022 au Qatar, le Daily Telegraph affirmant que le président de l'UEFA avait rencontré en secret l'homme fort de la candidature qatarienne avant le vote. Dans son édition de mardi, le Telegraph affirme détenir des preuves que le président de l'UEFA avait rencontré en privé le Qatarien Mohamed Bin Hammam, alors membre du Comité exécutif de la Fifa et radié à vie en 2012 pour corruption.

Selon le Sunday Times, Bin Hammam aurait dépensé plus de cinq millions de dollars pour que les responsables du football mondial votent pour le Qatar. Selon le site internet du Telegraph, le petit-déjeuner entre Platini et Bin Hamman aurait eu lieu un mois avant le vote du comité exécutif de la Fifa, le 2 décembre 2010, à Zurich. Et quelques jours plus tard, mais toujours avant le vote, le président de l'UEFA se rendait à un dîner à l'Élysée à l'invitation de Nicolas Sarkozy, alors président français, en présence de l'émir du Qatar et du Premier ministre de l'Émirat.

Le président de l'UEFA avait insisté dans un entretien au quotidien sportif espagnol As : "J'affirme catégoriquement que le président Sarkozy ne m'a pas demandé de voter pour que le Qatar soit l'hôte du Mondial 2022, ni avant, ni pendant, ni après cette rencontre."

La Fifa a annoncé lundi que l'enquête sur l'attribution controversée des Mondiaux 2018 à la Russie et 2022 au Qatar devrait être bouclée d'ici le 9 juin. Présents au Brésil avant l'ouverture du Mondial le 12 juin, Joseph Blatter et Jérôme Valcke, respectivement président et secrétaire général de la Fifa, ont refusé de commenté les accusations du Sunday Times.

(https://fr.sports.yahoo.com/news/coupe-monde-qatar-2022-platini-rattrap%C3%A9-laffaire-de-054448873--sow.html)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nabila

avatar

Nombre de messages : 224
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Corruption : Des preuves contre le Qatar (coupe du monde 2022 de football)   Mer 4 Juin - 12:41

Michel Platini s'estime « sali » par les accusations du Daily Telegraph

Le Figaro.fr - 3.06.2014
par Gilles Festor


Michel Platini a répondu aux accusation du Daily Telegraph via un communiqué

LE SCAN SPORT - Le président de l'UEFA démenti les accusations de corruption dans l'attribution du Mondial 2022, s'estimant « sali » par « des rumeurs sans fondements » du Daily Telegraph. Qatar 2022: Nicolas Sarkozy cité dans l'affaire.

Mis en cause mardi par le Daily Telegraph dans la possible affaire de corruption qui entoure l'attribution du Mondial 2022 au Qatar, Michel Platini n'a pas tardé à réagir. Via un communiqué publié en milieu de journée, l'actuel président de l'UEFA a certes reconnu avoir croisé le sulfureux Mohammed Bin-Hammam, soupçonné d'être au cœur d'un système de pots de vins. « J'ai bien sûr rencontré M. Mohammed Bin-Hammam à plusieurs reprises en 2010, puisque nous étions tous deux membres du même Comité Exécutif depuis 2002 », a expliqué le dirigeant français qui a qualifié d'ahurissant le fait de transformer des « conversations avec un collègue du Comité exécutif de la FIFA » en « complot d'État. »

Platini confirme que Bin-Hammam, qui a depuis été radié par la FIFA en 2011 pour conflit d'intérêt, a bien tenté de le convaincre mais pas à propos de la candidature du Qatar. « Lors de ces conversations avec M. Bin-Hammam, l'objet des discussions était la candidature à la Présidence de la FIFA. Mr. Bin-Hammam cherchait en effet à me convaincre de me présenter à la Présidence de la FIFA pour les élections de 2011. »

Dans cette affaire, l'ancien international tient à montrer patte blanche en avouant avoir voté pour le Qatar en décembre 2010: « Je tiens à rappeler que je suis le seul membre du Comité exécutif de la FIFA qui a dit publiquement pour qui j'avais voté - preuve de ma totale transparence - et que personne ne me dicte ma conduite. »

Platini, qui n'évoque pas dans son communiqué le fameux dîner à l'Élysée organisé par Nicolas Sarkozy en présence de Mohamed Bin Hamman, l'émir du Qatar et du premier ministre de l'Émirat, redoute une campagne de déstabilisation avant la Coupe du monde alors que se profilent en 2015 les élections à la présidence de la FIFA. Des élections auxquelles le Lorrain pourrait prendre part face à l'actuel président, Sepp Blatter, notamment. « Je ne suis plus étonné par la diffusion de rumeurs sans fondement qui vise à salir mon image dans un moment important pour l'avenir du football. Plus rien ne me surprend! », conclut le Français.

(http://www.lefigaro.fr/le-scan-sport/buzz/2014/06/03/27002-20140603ARTFIG00155-michel-platini-s-estime-sali-par-les-accusations-du-daily-telegraph.php)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Corruption : Des preuves contre le Qatar (coupe du monde 2022 de football)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Corruption : Des preuves contre le Qatar (coupe du monde 2022 de football)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heineken et la coupe du monde de Rugby
» Valeur d'un billet neuf pour la finale de la coupe du monde 1998
» Pack coupe du monde pour fifa 2010
» [SOFT] WORLD CUP 2010 FIXTURE : Suivi coupe du monde de foot [Payant]
» Coupe du Monde d'Aviron (Lucerne) avec G1 + 500mm FD 4,5 L

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Actualité internationale-
Sauter vers: