PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le nouvel esclavagisme des Emiratis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tinhinane

avatar

Nombre de messages : 233
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Le nouvel esclavagisme des Emiratis   Mer 7 Nov - 23:49

Par son originalité, la manifestation du 27 octobre dernier de plus de 4000 travailleurs étrangers, dans les rues de Dubaï, a sans nul doute sonné, dans l'esprit des autorités locales, comme un petit avertissement sans grande portée. Ces dernières, il est vrai, peuvent toujours, sans risque, continuer de faire la sourde oreille aux appels désespérés et répétés de ces malheureux déracinés.

Les nombreux articles de presse ainsi que les émissions de télévision qui sont consacrés à ces derniers nous les dépeignent unanimement sous un jour sombre et peu reluisant de migrants un peu trop téméraires et surtout bien mal informés. Appâtés par l’offre d’un voyage payé pour se rendre aux Emirats, qui constituent à leurs yeux l’eldorado toujours rêvé, ils sont bien nombreux à remplir par fournées entières les bateaux qui les ramènent d’Inde, de Chine, du Bangladesh, de Birmanie, d’Indonésie et d’ailleurs.

Leur aventure, en réalité, commence, avec l’énorme désillusion que marque leur arrivée sur les lieux. Ils sont hébergés le plus souvent dans des dortoirs aussi répugnants qu’insalubres, sans sanitaires, sans eau et sans literie. Comme de véritables bêtes, ils s’y entassent par dizaines, dans une promiscuité étouffante. Activant, de plus, sous des températures très élevées dans des zones arides, ils sont tenus à un rendement maximum et dans des temps extralégaux. Leur paie ne dépassant guère les 100 $ par mois, ils doivent, de plus, rembourser les frais de voyage avancés pour eux. En attendant, leurs passeports sont confisqués pour toujours, puisqu’ils ne peuvent démissionner et moins encore rentrer chez eux sous n’importe quel prétexte. Ils sont exclus de toute couverture sociale, comme de tout droit aux congés payés. Même en cas d’accident grave, notamment du travail, la restitution de leurs passeports reste exclue. En d'autres termes, ils sont condamnés à terminer leurs jours sur les lieux où ils vivent, quoiqu'il advienne. La loi leur interdisant, par ailleurs, d’adopter la nationalité du pays, ils demeurent pour l'éternité « la chose » de leurs employeurs. Les autorités, de connivence avec les employeurs, s'interdisent en toute circonstance de s'ingérer dans leurs affaires ; d'où la loi du silence toujours de règle. Cela donne une curieuse et affreuse ressemblance avec la grande mafia occupée à la traite des prostituées contre laquelle toute l’Europe fait assidument la chasse aujourd’hui.

Malheureusement, les Emirats appartiennent à une contrée arabe, où dominent les pétrodollars, lesquels continueront de fructifier librement sous la haute protection bienveillante de la plus grande puissance au monde, les USA. Que ceux-ci s’accommodent sans état d’âme de cette nouvelle forme d’esclavage arabe, qui peut bien trouver à redire?

N’oublions pas, enfin, que Rumsfeld vient à peine de reconnaître que les Arabes sont devenus fainéants depuis qu’ils ont le pétrole. Autant dire qu’ils poursuivront toujours l'exploitation aussi honteuse des malheureux travailleurs immigrés ne trouvant, comme les harragas, d'autre issue à leurs souffrances chez eux que l'expatriation toujours synonyme d'aventure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M'hand

avatar

Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Le nouvel esclavagisme des Emiratis   Ven 7 Mar - 21:11

Cédant à un chauvinisme de mauvais aloi, un tribunal de Dubai vient de condamner 45 ouvriers asiatiques à six mois de prison ferme et à leur expulsion du pays, indique un article du journal Libération.

Ils avaient été accusés d'avoir fomenté la grève, citée dans le papier précédent, des 4000 ouvriers du bâtiment, en octobre dernier. Pendant ce débrayage, des actes de vandalisme et des jets de pierre sur des voitures auraient été observés, aux dires sans doute des employeurs, et par suite imputés aux grévistes.

Les juges, pour prévenir toute nouvelle manifestation semblable de travailleurs étrangers, ont donc tenu à sanctionner sévèrement les 45 prévenus, auxquels l'on n'a pas laissé de rappeler la proscription de la grève et l'irrecevabilité de toute revendication salariale, les conditions de rémunération restant invariablement celles fixées lors du recrutement.

Le problème est qu'aujourd'hui plus de 13 millions de salariés étrangers activent dans les différents émirats arabes. Leurs conditions de travail restent toujours proches de celles des esclaves, puisqu'ils vivent sous des abris sordides, travaillent sans limitation dans le temps et se voient confisquer leur passeport dès l'arrivée dans le pays. Human Rights a eu déjà l'occasion de dénoncer leur traitement indigne et uniformément égal dans tous les Emirats.

Plus gravement encore, il arrive que des travailleurs soient maltraités par leurs employeurs. En Arabie saoudite, notamment, des abus sont souvent mis au jour qui mettent en cause cette maltraitance, au sujet de laquelle des ambassades sont même intervenues pour défendre leurs concitoyens plaignants. L'an passé, deux domestiques indonésiennes ont été battues à mort et leur crime resté de surcroît impuni, la justice étant restée étrangement indifférente à l'ouverture d'une enquête appropriée et à la poursuite des meurtriers. Le cas de la Philippine, affamée, battue, violée et privée de soins au point de perdre ses doigts ravagés par la gangrène, et condamnée de surcroît à 79 coups de fouet pour s'être plainte de son infortune, est celui qui revient tristement dans tous les esprits.

De là à croire que des investisseurs émiratis viennent faire le bonheur des pays arabes reste donc une simple vue de l'esprit. Ces derniers seraient bien avisés d'y regarder par deux fois avant de leur ouvrir les portes chez eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le nouvel esclavagisme des Emiratis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Société-
Sauter vers: