PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La BPCO, l'autre maladie due au tabagisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ghania

avatar

Nombre de messages : 273
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: La BPCO, l'autre maladie due au tabagisme   Mar 15 Nov - 19:36

Le Point.fr - Publié le 15/11/2011
Par Anne Jeanblanc

Demain, une nouvelle journée mondiale va être consacrée à cette affection trop peu dépistée, qui mène à l'insuffisance respiratoire.

Il y a dix ans, les lettres de BPCO ne disaient pas grand-chose au commun des mortels. Et ce problème ne constituait pas une préoccupation majeure pour le corps médical. Depuis, la bronchopneumopathie chronique évolutive (c'est son véritable nom) est reconnue comme un véritable fléau, qui touche 3,5 millions de personnes en France, entraîne 800 000 hospitalisations par an et est responsable de 16 000 morts chaque année... soit trois fois plus que les accidents de la route. La Journée mondiale de mercredi 15 novembre sera donc une occasion supplémentaire de rappeler qu'il est possible de prévenir cette maladie. Il suffit de ne pas fumer.

En dix ans, d'importants progrès ont été réalisés. D'abord, la généralisation de la mesure du souffle. Le déficit respiratoire lié à cette obstruction des bronches s'évalue par un examen simple, "l'exploration fonctionnelle respiratoire", qui permet le diagnostic, la prise de conscience des malades et le suivi de la BPCO. Malheureusement, aujourd'hui encore, les deux tiers des personnes qui sont essoufflées, qui toussent et qui ont des expectorations ne vont pas consulter leur médecin et ignorent donc qu'elles sont atteintes de cette maladie qui progresse inexorablement. "L'essoufflement apparaît alors que la capacité respiratoire a déjà diminué de moitié !", rappellent les professeurs Gérard Huchon et Nicolas Roche, pneumologues.

Et bien que le responsable de 90 % des cas ait été clairement identifié, le tabac est plus souvent associé au cancer du poumon qu'à l'insuffisance respiratoire. Or cette dernière impose une oxygénothérapie par voie nasale à près de 100 000 personnes en France. D'autre part, les femmes sont désormais presque aussi menacées que les hommes, en raison de leur consommation de tabac : elles représentent aujourd'hui 40 % des malades. Quant aux jeunes, qui fument actuellement de plus en plus tôt, ils risquent fort d'être atteints de BPCO de plus en plus précocement. "Ce constat incite à une lutte antitabac féroce, en direction des adolescents", insistent les pneumologues.

Côté positif, de grands progrès ont été accomplis dans la prise en charge de la BPCO, non seulement sur le plan pharmacologique, mais aussi par la prise de conscience de l'intérêt majeur de la réhabilitation respiratoire, prise en charge globale incluant l'éducation thérapeutique et le réentraînement à l'exercice. Désormais, il ne s'agit plus seulement de limiter l'insuffisance respiratoire, de traiter les complications, mais d'offrir aux malades une bonne qualité de vie. D'ailleurs, la réhabilitation respiratoire a fait ses preuves. Elle améliore la tolérance à l'effort et, en corollaire, le bien-être au quotidien. Mais pour cela, il est indispensable que les patients soient dépistés et pris en charge à temps.

C'est pourquoi les spécialistes veulent marteler un message clair et précis : "Tousser, cracher, ce n'est pas normal !" qui n'est pas encore assez ancré dans l'esprit du grand public. Ils veulent aussi inciter les médecins à poser systématiquement des questions simples sur la vie quotidienne et l'essoufflement, pour démasquer ce handicap. Un tiers des BPCO est aujourd'hui diagnostiqué lors d'une hospitalisation provoquée par une exacerbation sévère de la maladie. Enfin, en plus de l'indispensable lutte contre le tabac, il leur semble nécessaire d'améliorer la réhabilitation à domicile pour maintenir les acquis des programmes en centre ou en milieu hospitalier. Pour que les insuffisants respiratoires puissent vivre le mieux possible au milieu de leur famille.

(http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/anne-jeanblanc/la-bpco-l-autre-maladie-due-au-tabagisme-15-11-2011-1396436_57.php)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La BPCO, l'autre maladie due au tabagisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [REQUETE] Lecteur de flux RSS autre que RSS Hub ?
» Réserve de figurines (zombies, squelettes, ou autre..)
» Bourgeon Naissant?? les autre nom c'est quoi
» Autre temps, autre moeurs...
» question/ un "autre" decodeur sur le reseau Naxoo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Société-
Sauter vers: