PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Paludisme : le combat doit être intensifié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
karou

avatar

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Paludisme : le combat doit être intensifié   Dim 24 Avr - 21:05

Le Point.fr - 22/04/2011
par Anne Jeanblanc

La quatrième Journée mondiale de lutte contre le paludisme aura lieu lundi. Une occasion de se mobiliser contre cette maladie mortelle.

Aujourd'hui, la moitié de la population mondiale est encore exposée au paludisme. Tous les ans, environ huit millions de personnes développent une forme sévère de la maladie, qui est notamment responsable du décès d'un jeune enfant toutes les quarante-cinq secondes en Afrique. Et pourtant, il est possible de prévenir ce fléau, d'abord par l'emploi de moustiquaires imprégnées d'insecticide de longue durée et ensuite grâce à l'administration de traitements médicamenteux adaptés.

Les moustiquaires, pour commencer, sont à l'honneur depuis quelques jours au Jardin du Luxembourg, à Paris. L'exposition réalisée à l'initiative du ministère des Affaires étrangères et européennes et en partenariat avec Roll Back Malaria est destinée à sensibiliser le grand public sur la lutte contre le paludisme. Ces moyens mécaniques de protection contre les piqûres de moustique, vecteurs de la maladie, sont très efficaces puisqu'ils ont permis de sauver plus de 900 000 vies en Afrique au cours des dix dernières années

La France, deuxième contributeur

Malheureusement, la lutte contre ce fléau enregistre encore un déficit de financement de quatre milliards de dollars chaque année. Cette somme est relativement modeste au regard des résultats attendus, puisqu'elle permettrait d'éviter des centaines de milliers de décès. "Ces dernières années, la lutte contre le paludisme a enregistré des succès importants et nous devons nous assurer qu'elle continue à être une priorité pour la communauté internationale", déclare le professeur Awa-Marie Coll-Seck, directrice exécutive du partenariat Roll Back Malaria. Il faut quand même noter que la France est le second contributeur mondial à la lutte contre le paludisme depuis 2004 (notre pays est le premier bailleur d'Unitaid et second donateur du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, qui consacre 70 % des financements à la lutte contre le paludisme).

Côté traitement, le paludisme sévère a été soigné pendant plusieurs décennies avec de la quinine, mais l'utilisation de celle-ci peut se révéler difficile et dangereuse. Il est donc temps de l'abandonner. C'est le message que Médecins sans frontières martèle à l'occasion de cette journée mondiale. "Les enfants atteints de paludisme sévère qui arrivent dans notre clinique souffrent souvent de convulsions, de vomissements et risquent l'état de choc , explique Véronique de Clerck, coordinatrice médicale MSF en Ouganda. "Il faut donc leur donner un traitement efficace le plus rapidement possible.", ajoute-t-elle. C'est pourquoi l'ONG plaide pour l'introduction immédiate dans les pays africains du traitement à base d'artésunate pour les enfants atteints de paludisme sévère. Ce médicament permettrait d'éviter la mort d'environ 200 000 personnes par an.

Fin 2010, un essai réalisé dans neuf pays africains a d'ailleurs démontré que l'utilisation d'artésunate permettait de réduire d'un quart les risques de mortalité des enfants atteints de paludisme sévère. Et pourtant, la transition est encore loin d'être évidente. La publication de nouvelles recommandations par l'OMS (préconisant l'emploi d'artésunate dans le paludisme sévère infantile en Afrique) ne suffit pas. MSF plaide pour l'adoption d'un programme de soutien aux pays souhaitant remplacer la quinine. De leur côté, les gouvernements africains doivent rapidement changer leurs protocoles et les bailleurs de fonds doivent les soutenir, financièrement si nécessaire. Car, si l'artésunate est aujourd'hui trois fois plus chère que la quinine, la différence de 31 millions de dollars par an est peu significative face au nombre de vies (estimé à 200 000) qui pourraient être sauvées à l'échelle mondiale.

Source : http://www.lepoint.fr/sante/paludisme-le-combat-doit-etre-intensifie-22-04-2011-1322486_40.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Paludisme : le combat doit être intensifié
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mmmmmmmmmmmm sa doit être bon ^^
» Résultat de combat et prise de flan
» Le meilleur style de combat rapproché ?
» premier combat du tournois . 2 contre 2
» Coe David B. - Le combat des innocents - La couronne des sept royaumes T4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Société-
Sauter vers: