PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Cette classe politique malade de l'islam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
karou

avatar

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Cette classe politique malade de l'islam   Mer 30 Mar - 20:39

Le Nouvelobs.com - 25.03.2011
par Laurent Joffrin - Directeur

Le texte condamnant la tenue d'un débat public dirigé contre l'Islam lancé par l'UMP a provoqué une vive polémique lancée par Jean-François Copé et Le Figaro. Une opération politique d'une parfaite mauvaise foi.

Une partie de la classe politique est décidément malade de l'Islam.

Cette semaine, le Nouvel Observateur publie un texte qui condamne la tenue d'un débat public lancé par l'UMP, officiellement consacré à la laïcité, en fait dirigé contre l'Islam. Lancé avec le journal Respect Mag, ce texte a recueilli quelque 6.000 signatures de personnalités ou de citoyens de tous horizons et de toutes opinions. Parmi ces signatures se trouve le théologien musulman Tariq Ramadan, protagoniste très connu du débat public, et souvent contesté.

Dans une opération d'une parfaite mauvaise foi, l'UMP, par la voix de Jean-François Copé, lance une polémique publique reprochant à la gauche de s'associer à Ramadan, comme si le fait de signer le même texte sur la République et l'Islam signifiait que Ramadan et le PS se retrouvaient d'accord sur tous les sujets, alors même que beaucoup de signataires, comme dans la plupart des cas de ce genre, ignorent évidemment la liste exacte de ceux qui ont signé avec eux (rappelons qu'ils sont en l'occurrence 6.000). Emboîtant le pas à l'UMP, le Figaro fait sa manchette avec l'affaire en titrant "L'Etrange pétition qui a piégé les socialistes".

Tout est faux dans ce titre. La pétition, d'abord, n'a rien d'étrange : elle dénonce un débat dont de nombreuses voix, y compris à droite, ont dit qu'il était nuisible ou inopportun. Il n'y a ensuite aucun piège : le texte se réfère strictement aux valeurs de la République et ceux qui l'ont signé l'ont évidemment lu avant de l'approuver, comme Martine Aubry ou Laurent Fabius, qui ont retiré leur signature depuis.

Quant à la présence de Tariq Ramadan parmi les signataires, on saisit mal l'immense problème qu'elle pourrait poser. C'est le troisième texte publié par Respect Mag avec de nombreuses personnalités musulmanes depuis le début de l'année et auquel le théologien, parmi des milliers d'autres signataires, a apporté son soutien. Sa présence n'avait à l'époque suscité aucune réaction. Le Figaro avait omis de s'en offusquer. C'est seulement quand il a été sonné par Jean-François Copé qu'il s'est avisé du problème.

Le premier appel de Respect-Mag (publié aussi par Libération) condamnait les violences terroristes infligées aux chrétiens dans plusieurs pays d'Orient et appelait à la paix et à la tolérance entre les religions. Le deuxième, publié le 8 mars à l'occasion de la journée de la femme, demandait l'égalité entre les hommes et les femmes dans les pays musulmans. Il condamnait toute violence faite aux femmes, notamment celles qui dérivent d'une interprétation littérale du Coran ou de coutumes inhumaines, telles l'excision ou la lapidation.

On se souvient que Tariq Ramadan avait fait scandale en 2003 en défendant indirectement la lapidation pratiquée dans certains pays musulmans. S'il signe aujourd'hui des textes conformes à la philosophie des droits de l'Homme et qui sont pour lui une sorte de rétractation publique, faut-il s'en gendarmer ou l'en empêcher ? Le Nouvel Observateur doit-il éplucher la liste des 6.000 signataires de sa pétition pour en exclure ceux dont les positions lui déplaisent ? Si un athée va à la messe, sera-t-il chassé de l'Eglise ? Toute cette affaire n'a d'autre fonction que de dévier la discussion sur le débat qu'organise l'UMP et qui la place dans une position très inconfortable. Le Figaro fait ici oeuvre de supplétif militant. C'est son affaire. Nous continuerons de défendre le texte que nous avons publié et qui vise à donner aux musulmans une place juste et digne dans la République.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cette classe politique malade de l'islam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Classe politique Congolaise ...
» Que signifie salle des 2è classes sur cette CPA
» Poésies d'une classe de 1ère S
» Speake-Marin, j'adore cette marque, et vous partagez vous mon avis?
» SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE CHURCHILL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Société-
Sauter vers: