PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le procès des douaniers impliqués dans des détournements s’ouvre aujourd’hui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nassima

avatar

Nombre de messages : 263
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Le procès des douaniers impliqués dans des détournements s’ouvre aujourd’hui   Jeu 27 Jan - 22:59

Liberté - 27.01.2011
par : Malika Ben

Plus de 25 colis contenant jusqu’à 400 téléphones portables, des MP3, des MP4 et divers accessoires tels des cartes mémoire, des flashs disk… sont acheminés quotidiennement, illégalement s’entend, au niveau du service fret de l’aéroport d’Alger.

Un lot de 800 cellulaires Thuraya et leurs accessoires, envoyé par l'entremise de la société UPS, a été saisi en 2010. Le même nombre d'appareils a été acheminé via l’autre société impliquée, Fedex.

Le procès de l’affaire, qui a éclaboussé le service fret de l’aéroport d’Alger, est prévu aujourd’hui au tribunal correctionnel d’El-Harrach. Pas moins de 20 prévenus défileront à la barre pour répondre des chefs d’inculpation de “constitution de bande de malfaiteurs, corruption, détournement, violation de la législation douanière…” Des douaniers, des importateurs, deux militaires ainsi que des responsables et travailleurs de sociétés privées de transports de colis UPS, DHL, Chronopost et Fedex sont impliqués dans cette affaire qui a levé le voile sur le plus grand trafic de matériel de télécommunications et d’équipements électroniques (téléphones portables dont Thuraya et leurs accessoires, des flashs disk, des Mp3, des Mp5, des récepteurs…) en provenance de la Chine et de Dubaï. Des articles que les indélicats importateurs introduisent dans le pays en grande quantité, sans payer les taxes douanières.

Une partie est vendue à des commerçants qui sont de mèche avec le réseau et le reste atterrit au marché informel. Les détournements ont commencé au début des années 2000. Ce n’est qu’au mois de janvier 2010 que le pot aux roses a été découvert.

Les dessous du scandale

Le rapport du DRS et les PV d’instruction des prévenus et témoins renseignent sur les agissements de ce réseau et surtout sur les artifices utilisés notamment par les douaniers pour agir sans crainte d’être démasqués.

En effet, selon l’arrêt de renvoi, c’est grâce au gestionnaire de l’entreprise UPS que tout a éclaté. Souffrant d’une maladie chronique nécessitant un suivi à l’étranger, le gestionnaire est assez souvent absent. Il se trouve qu’après son retour de Paris, il décide de faire un saut au siège de sa société à Rouiba. Et surprise ! Son regard s’éternisera sur des cartons ne portant pas le timbre du service des douanes. Ce qui veut dire qu’ils n’ont pas été contrôlés par ces services. “J’ai tout de suite demandé des explications au responsable de la distribution de la société et informé mon associé qui détient 60% des actions. On a senti du louche et on s’est mis d’accord pour informer l’inspection des douanes”, révèle le directeur de la société UPS. Et d’ajouter qu’en posant la question à son employé sur la provenance des colis, il a répondu : “Ils appartiennent au groupe (ledjmaâ).

Un rapport sera envoyé le 12 octobre 2010 à l’inspecteur des douanes au niveau de l’aéroport Houari-Boumediene. “Et depuis, la société a commencé à faire face à toutes sortes de pressions et confiscation de nos colis, sans oublier des sms de menace de mort et de vengeance. J’ai alors écrit un nouveau rapport dans ce sens à l’inspection.” Et c’est ainsi que les investigations ont commencé et ont abouti à la mise hors d’état de nuire d’un important réseau de détournement et d’importation illégale de matériel sans aucun contrôle ni paiement des taxes douanières, ceci avec la complicité de douaniers et d’employés des différentes sociétés de transports de colis.

Les références du colis à détourner envoyées par SMS

L’astuce des membres du réseau était toute simple. Les références, dont les noms des importateurs et adresses, sont falsifiées et ne sont aucunement mentionnées sur le registre des douanes où sont répertoriés les colis contrôlés et passés au scanner (pour déterminer la nature du contenu) et la procédure légale qui devrait être suivie.

L’envoi des références du colis à “protéger” se fait par sms la veille de la date de son arrivée en Algérie. En fait, le détournement est préparé une semaine à l’avance pour que tous les membres chargés de faire sortir le colis en catimini puissent prendre les dispositions nécessaires. Même si les sociétés d’acheminement des colis diffèrent, le procédé est le même, à savoir être informé via sms de la date de l’arrivée du colis et de ses références, attendre l’arrivée de l’avion, suivre l’acheminement des colis vers le contrôle douanier puis le passage au scanner pour que les chargés de cette mission, des complices évidemment, exemptent les colis spéciaux de tout contrôle et les fassent acheminer vers les sociétés avant que leurs propriétaires ne viennent les récupérer en payant rubis sur l’ongle tous ceux qui ont conjugué leurs efforts à travers toute l'opération. Il y a un ou deux complices au niveau de chaque service par où transitent les colis : au bas de l’avion commercial transportant les colis, au service de dédouanement, au scanner et aux entrepôts de chaque société au niveau de l’aéroport et au niveau des sièges de ces mêmes entreprises.

Il faut savoir que selon les révélations de certains prévenus, plus de 25 colis contenant jusqu’à 400 téléphones portables ou autres accessoires sont acheminés quotidiennement au service fret de l’aéroport d’Alger. Un lot de 800 cellulaires Thuraya avec leurs accessoires envoyé à la société UPS a été saisi en 2010. Le même nombre de téléphones portables acheminé via l’autre société impliquée, Fedex, a été également saisi par des agents douaniers la même année. Selon les révélations de l’un des prévenus, pas moins de 1 200 autres appareils ont été envoyés de Hong Kong vers l’Algérie sous la couverture de la société UPS par un seul commerçant et dans un seul colis.

Des importateurs et commerçants n’hésitaient pas à se faire accompagner par des douaniers lors de leurs voyages en Chine ou à Dubaï pour acheter d’importantes quantités de cellulaires de marque qui seraient acheminés par DHL, UPS ou Fedex avec une mention spéciale qui les distinguerait du reste des lots et faciliterait leur reconnaissance par les douaniers et les employés des sociétés destinatrices.

Les montants dépassant les 10 millions de centimes pour chaque opération et revenant à chaque complice ont, semble-t-il, complètement aveuglé les douaniers et employés des différentes sociétés, dont certains n’ont pas hésité à avouer que c’est l'appât du gain facile qui les a poussés à faillir à leur devoir. Certains ont été à ce point attirés par ce commerce fructueux qu'ils se sont associés à des importateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le procès des douaniers impliqués dans des détournements s’ouvre aujourd’hui
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Monastir :Mandat de dépôt contre trois jeunes impliqués dans le meurtre d’un agriculteur
» J'ai mis çà dans les détournements...
» QUE SIGNIFIE L'ATTITUDE DE LA CI DANS L'AFFAIRE LUBANGA ?
» Avez vous déja été Juré lors d'un procès ?
» Une main dans sa culotte...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Société-
Sauter vers: