PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Considérée comme cliniquement morte une patiente se réveille 14 heures après

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ouarziguen



Nombre de messages : 132
Date d'inscription : 25/06/2010

MessageSujet: Considérée comme cliniquement morte une patiente se réveille 14 heures après   Mer 20 Oct - 16:26

Tandis qu'elle subissait, dans une clinique bordelaise, un traitement médical préalablement à sa séance habituelle de chimiothérapie, Lydie Paillard, 60 ans, atteinte d'un cancer depuis 2005, a été prise d'un malaise.

Le médecin urgentiste intervenu pour la réanimer et la placer sous appareil respiratoire n'a pas tardé à la considérer comme cliniquement morte. Il l'avoue d'ailleurs tout bonnement aux enfants de la malade, non sans avoir pris auparavant l'avis de ses collègues médecins.

Les enfants invités à signer une décharge pour le retrait de l'appareil respiratoire refusent et décident alors, avec l'aide du SAMU, de faire transférer leur maman au CHU de Bordeaux. Aussitôt mise sous scanner, la patiente révèle un cerveau toujours en état de fonctionnement. Mieux, quatorze heures après son malaise, elle se réveille, à la surprise de tous et surtout de ses enfants.

La direction de la clinique se propose par suite de réunir la patiente et ses enfants avec les médecins pour débattre de ce "défaut de communication".

Les enfants de Mme Paillard qui se félicitaient de n'avoir pas signé la décharge demandée, acte qui aurait signé sans nul doute l'arrêt de mort de leur maman, envisagent plutôt de déposer une plainte en règle ayant pour effet l'ouverture d'une enquête permettant de préciser les négligences commises dans la clinique.

Avec AFP




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oussan

avatar

Nombre de messages : 274
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Re: Considérée comme cliniquement morte une patiente se réveille 14 heures après   Jeu 21 Oct - 11:03

Cette histoire me renvoie à une autre, entendue au début des années 80 dans une émission nocturne de RFI présentée alors par feue Macha Béranger, l'animatrice à la voix d'or qui captivait alors des années durant un auditoire fort nombreux.

Il s'agit de celle, personnelle, d'un vieil homme suisse de plus de soixante-dix ans qui l'avait racontée en direct au téléphone. Amoureux fou du volant, disait-il, il s'était cassé la gueule cinq ou six fois, se retrouvant tantôt avec de simples fractures, tantôt sérieusement amoché pour être hospitalisé pendant des semaines. Mais, à la dernière, soulignait-il, les dégâts subis étaient si sérieux qu'à l'hôpital on l'avait considéré comme cliniquement mort au bout de multiples examens infructueux. Il était donc là, couché inanimé sur sa table et couvert d'un drap, attendant que les infirmiers viennent le transporter vers la morgue.

Au bout d'un certain temps évalué à quelques 5 ou 6 heures, il s'est alors réveillé, se demandant, surpris, pourquoi était-il entièrement couvert, comme la coutume l'exige pour soustraire un défunt à la vue des passants.

Le plus mordant de l'histoire est ce qu'il a raconté ensuite de son passage "à vide" durant ces heures vécues dans "l'au-delà". Il se croyait, précisait-il, en véritable villégiature dans un château de campagne, assis en maillot de bain sur une chaise pliante au côté d'une belle jeune fille dévêtue et bronzée, se dorant lui-même au soleil, aux abords d'une piscine, un verre de whisky et un roman à la main.

À son réveil, il se rappelait ses protestations énergiques contre les infirmiers qui, contre son gré, l'avaient si brutalement soustrait à ce qu'il appelait un véritable paradis qu'il préférait de loin à son existence terrestre terne et maussade.

Interrogé, ensuite, à propos du fameux "trou noir" duquel ressortent habituellement les gens ayant subi le même sort que lui, il a confirmé la chose avec force détails, tout en soutenant surtout qu'il était sain d'esprit et que, vivant à Genève à une adresse qu'il indiquait volontiers, il demeurait même accessible aux chercheurs et aux curieux désirant le rencontrer. Il déclarait même s'intéresser à l'écriture d'un ouvrage consacré à cette histoire et se disait prêt à rencontrer d'autres personnes ayant survécu à un drame semblable au sien pour les y associer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Considérée comme cliniquement morte une patiente se réveille 14 heures après
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vous considérez-vous comme une personne stressée dans la vie?
» Photo Aerienne de la Tour Eiffel
» Règles pour les tounois Solo 6vs6.
» Le grand mystère Hommes/femmes
» L'Ecosse, le Pays de Galles... : pays ou non ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Société-
Sauter vers: