PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'enseignement primaire et secondaire mis en question en France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Augustin

avatar

Nombre de messages : 300
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: L'enseignement primaire et secondaire mis en question en France   Lun 18 Oct - 20:27

Classée, il y a 4 ans, au 17è rang d'un panel de 30 pays d'une étude internationale menée par l'OCDE et portant sur le niveau moyen des élèves de 15 ans dans les matières telles que la lecture, les mathématiques et les sciences, la France semble encore régresser dans la nouvelle édition à paraître de cette même étude.

Près de 22 % de ces élèves présenteraient de grosses lacunes en lecture, contre 15 % seulement en 2000. La raison, il faut la rechercher, semble-t-il, dans le primaire, où près de 15 % des élèves ne maîtrisaient pas, en 2007, les notions de base de français, et 11 % celles des mathématiques, explique le ministère de l'Éducation nationale.

L'évaluation établie en 2008 en matière de mathématiques indique plus gravement encore que 41 % des élèves de CM2 n'avaient pas le niveau requis. Pis, en lecture, 20 % des élèves avaient le niveau des 10 % les plus faibles de 1987. Pourtant, est-il observé, le nombre moyen d'élèves dans les classes du primaire est tombé de 23,6 à 22,6.

On invoque, pour justifier une telle chute, une prise en charge trop courte, 144 jours de classe contre 185 en moyenne pour l'Europe. On pointe du doigt aussi le désintérêt des professeurs pour les élèves qui suivent mal ; on met en cause l'absence de pouvoir hiérarchique des directeurs sur les enseignants, etc. On va fouiner enfin dans les réformes successives qui ont introduit dans les programmes de nouvelles notions et décalé d'autres vers les classes inférieures ou supérieures.

C'est à partir de 2008 seulement que les nouvelles réformes apportées par le ministre Xavier Darcos, en restaurant les vieille méthodes, que les choses semblent mieux tourner. Seulement il faut attendre 2013 pour pouvoir juger de leurs résultats, sous réserve encore que les enseignants s'y soient adaptés.

Avec La Tribune



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain



Nombre de messages : 160
Date d'inscription : 25/06/2010

MessageSujet: Re: L'enseignement primaire et secondaire mis en question en France   Lun 18 Oct - 21:55

Ayant facilement retrouvé l'article source dans La Tribune, je me suis amusé à lire les nombreux commentaires qui y sont annexés, en m'arrêtant sur ceux venant tout particulièrement des professeurs.

Leur lecture est assez édifiante quant aux niveaux des élèves qui sont en cause ici.

Nous sommes hélas bien loin, en effet, de l'effort méthodique et méritoire sinon du savoir tout simplement des anciens instituteurs aujourd'hui en retraite ou disparus qui écrivaient toujours avec application et distinction, dans un français soutenu qui respecte surtout l'orthographe et les règles de grammaire, fussent-elles les plus compliquées. Aussi, ne peut-on que flétrir l'éducation nationale qui, au profit du nombre, a laissé se perdre maladroitement des acquis qui faisaient la fierté de la langue française.

Oui, tout le monde aura constaté et même applaudi, année après année, les 80 % et plus de succès au bac. Oui, il était de bon ton de pousser vers une démocratisation plus élaborée de l'éducation nationale, grâce à laquelle le riche dispose aujourd'hui des mêmes droits que le pauvre. Mais, il eût été certainement plus profitable de recenser 50 voire 60 % de réussites au bac, à condition de l'avoir mérité qualitativement, que 80 % dans les conditions aussi déplorables que l'on sait.

Pour qu'une relève puisse se faire valablement, le minimum exigible n'est-il pas de veiller scrupuleusement au maintien essentiel de la qualité ? À quoi bon, enfin, se glorifier de distribuer chaque année des dizaines de milliers de licences si les bénéficiaires resteront incapables pour l'éternité de rédiger un simple rapport de quelques pages en français correct?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'enseignement primaire et secondaire mis en question en France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Texture couleur primaire et secondaire.
» entraide primaire/secondaire/c-gep >geometrie
» Question TRES LIMITE...
» etalonnage de la boite secondaire sur un px 200 arco 1985
» entraide primaire/secondaire/c-gep >maths

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Société-
Sauter vers: