PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les maladies nosocomiales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthémis
Admin
avatar

Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 17/03/2007

MessageSujet: Les maladies nosocomiales   Jeu 10 Mai - 9:17

Décidément, tout va de travers en Algérie. A l’inverse des pays dits avancés, qui accusent un taux de prévalence se situant entre 6 et 7 %, le nôtre s’inscrit, lui, dans la fourchette de 13 à 24 % des maladies nosocomiales, autrement dit des maladies contractées au sein même de l’hôpital par les patients.

Les professeurs, spécialistes de la question, qui ont été longuement interrogés là-dessus, dans une émission fort intéressante d’A3 du 8 mai, précisent que la lutte contre ces maladies s’opère en deux temps. Est exigible, en premier lieu, un nettoyage correct et permanent des locaux, du matériel, des simples objets et des vêtements se trouvant dans une infrastructure hospitalière. Ensuite, est applicable à cet ensemble une stérilisation complète, du moins dans toutes les parties sensibles. Autrement dit, la propreté complète, minutieuse et régulière des lieux est la première condition à satisfaire pour donner un sens à la lutte.

Or, et c’est là où le bât blesse, nos hôpitaux ressemblent plus à des bains maures qu’à des équipements sanitaires, tant le manque flagrant de propreté est partout devenu la règle. A commencer par les cafards, qui pullulent ici ou là, et qui, sans nul doute, constituent le vecteur le plus redoutable du transport des microbes, il y a, ne nous voilons pas les yeux, assez de signes manifestes d’une volonté infime de combattre le mal. A ce propos, quelle fut ma stupéfaction, il y a quelques années, d’observer, accompagnant une patiente sortie tout droit de la salle d’opération, à Clairval, son médecin anesthésiste portant une chemise chiffonnée et absolument crasseuse ! Quid de la direction de cet hôpital ou de ses collègues chirurgiens n’avait pas remarqué semblable négligence (criminelle, faut-il ajouter, dans un tel cas d’espèce) ? J’ai alors compris, pour ma part, les véritables raisons pour lesquelles des milliers de nos concitoyens préfèrent plutôt aller se soigner hors du pays qu’à s’en remettre, même à titre gratuit, aux hôpitaux locaux. Ce n’est pas eux qu’il faut blâmer, en vérité, puisque le chapeau est à faire porter aux véritables responsables conduisant la politique sanitaire du pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thilelli.niceboard.com
Nabila

avatar

Nombre de messages : 224
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les maladies nosocomiales   Mar 15 Mai - 23:46

Pourtant, il y a bien des bataillons de femmes de ménage dans les hôpitaux. Mais, il suffit d'observer leur manière expéditive de travailler, pour se rendre à l'évidence. Elles sont là bien souvent pour la forme, et seulement pour la forme. La faute en incombe donc aux seuls dirigeants qui abdiquent leurs responsabilités, en ne contrôlant pas leur travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghania

avatar

Nombre de messages : 273
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les maladies nosocomiales   Jeu 24 Mai - 8:57

En France, on dénombre 500 à 800 000 cas d'infections nosocomiales produisant, chaque année, un dixième de décès environ.

Par contre, en Angleterre, on a réussi à réduire sensiblement ces deux chiffres, en faisant appel à un usage de plus en plus répandu d'un matériau, le cuivre, dont on a mis en lumière des propriétés thérapeutiques particulièrement intéressantes. Les bactéries développées, semble-t-il, par le staphylocoque doré, qui résistent environ trois jours en présence de tout autre métal, cèdent au bout de quarante-cinq minutes seulement au contact du cuivre. C'est bien pour cette raison d'ailleurs que, dans les hôpitaux anglais, désormais l'on procède au retrait de toutes les pièces de serrurerie en acier pour les remplacer par d'autres en cuivre, et que l'on convertit également l'ensemble des instruments chirurgicaux. Dans cette opération certes onéreuse, d'autant que le matériau noble coûte de plus en plus cher sur le marché, et qui coûte aux contribuables 1 milliard et demi d'euros/an, on gagne sensiblement un grand nombre de vies humaines.

Avis donc à nos responsables de la santé, pour s'en inspirer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les maladies nosocomiales   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les maladies nosocomiales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maladies des tourterelles
» Les maladies du chat
» Votre santé, vos maladies, vos problèmes
» Les maladies contractées à bord
» maladies du bronze/cuivre antique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Société-
Sauter vers: