PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 A cause de son petit harem Liès Hebbadj défraie la chronique en France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Marc

avatar

Nombre de messages : 301
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: A cause de son petit harem Liès Hebbadj défraie la chronique en France   Dim 16 Mai - 19:17

Liès Hebbadj, l'entrepreneur d'origine algérienne établi à Nanters, dont l'épouse s'est fait verbaliser pour conduite en burqa, continue à faire parler de lui.

D'abord, il ne conteste pas son état de polygame qui lui avait été reproché en parfaite infraction à la loi française ; ensuite, il n'a en rien contredit les autorités qui l'accusent d'avoir tiré profit de la sécurité sociale pour entretenir son petit harem ; enfin, il ne semble guère être en mesure de se réclamer de l'islam dont il déshonore les principes.

Voici en tout cas ce qu'écrit de lui le journal satirique Bakchich, qui mérite d'être porté à l'attention des lecteurs de Thilelli.
****************************************************************************
Les secrets des RG sur le mari des voilées

Exclusif / vendredi 14 mai par Nicolas Beau

La personnalité de Lies Hebbadj, mari de la conductrice verbalisée à Nantes pour le port du voile intégral, a attiré l’attention des RG.

Brice Hortefeux ne serait-il pas devenu un peu mou du genou ? En effet, lorsque le ministre de l’Intérieur déclare, le 27 avril, que le mari de la conductrice verbalisée pour le port du voile intégral au volant est un polygame qui n’a pas sa place en France, il se montre particulièrement modéré. Au vu en tout cas de la note accablante de six pages pondue par l’ancien service des Renseignements Généraux (RG) que Bakchich s’est procurée.

C’est que Lies Hebbadj se révèle être un sacré tartuffe. Ce grand rigoriste apparaît, dans sa vie personnelle, comme bien peu respectueux des règles élémentaires de la morale.

À la tête d’une boucherie halal, d’un magasin de taxiphonie et d’un commerce de produits alimentaires de gros, ce petit entrepreneur, né en 1975 à Alger, gère ses affaires comme le pire des marchands de sommeil : « On note qu’en 2005, écrivent les flics de la sous direction de l’information générale, un contrôle URSSAF (…) avait permis de mettre en évidence l’emploi dissimulé de plusieurs salariés de M. Hebbadj. À l’époque, celui-ci déposait régulièrement des déclarations préalables d’embauche. Il n’était pas à jour des cotisations et employait des salariés ayant le statut d’étranger avec des récépissés valables quelques mois, donc en situation précaire, quand il ne s’agissait pas d’étrangers malades ». Et cela sans parler du redressement fiscal de 17 324 euros dont il a dû s’acquitter. Autant de dérives sur lesquelles mettre un voile !

La plus grave des accusations des RG concerne la vie privée de Lies Hebbadj. La police n’est d’ailleurs pas la seule à dénoncer son comportement détestable. Même les militants des Jeunes Musulmans de France (JMF), ce mouvement rattaché aux fondamentalistes de l’UOIF, se sont inquiétés dans le passé de ses agissements. Au point de rendre visite à la mère d’une mineure séduite par Lies Hebbadj : « Hebbadj est le sheitan [le diable, ndlr] en personne », ont prévenu ces jeunes musulmans.

Ce « diable » d’Hebbadj montre effectivement dans ses relations amoureuses une certaine rudesse, tempérée par son goût pour l’exotisme, lorsqu’il présente, lors de voyages dans le Golfe, de riches hommes d’affaires à ses jeunes conquêtes. Le document des ex-RG décrit la situation de plusieurs de ses compagnes, actuelles et passées.

Nina G, dite Nisrin À dix-huit ans, Nina G. devient « l’épouse religieuse » d’Hebbadj et donne naissance à un garçon. Après trois ans de vie plus ou moins commune, son mari lui présente, lors d’un voyage aux Émirats Arabes Unis, un ami avec lequel elle vit désormais. Seulement voilà, Hebbadj a conservé la carte bancaire de sa dulcinée, son chéquier et sa pièce d’identité. D’où la plainte, en 2007, de la pauvre Nina, chez les gendarmes, contre son ancien compagnon. D’où aussi le blog qu’elle tient la même année à la rubrique « soeurs nantaises ». « Elle y décrit, notent les flics, son endoctrinement, son “mariage” dans l’arrière-boutique de la librairie de l’intéressé, en présence de personnes qu’elle ne connaissait pas. (…) Ses conditions de vie, les coups reçus d’Hebbadj. »

Sonia Y. Cette autre épousée est retrouvée errante, dans les rues de Nantes, en juin 2004, vers minuit, sans papiers, ni argent, mais avec le voile sur le visage. La jeune femme est enceinte. « Mon mari, explique-t-elle, voulait me faire avorter en me rouant de coups. » Entendu par les services de police, Hebbadj reconnaît l’existence d’une dispute en raison d’un désaccord sur le fait de garder cet enfant. Aucune plainte ne sera déposée.

Yona I. Notre saint homme est mis en cause pour avoir emmené une jeune mineure voilée à Dubaï, Yona I., sans le consentement des parents, qui portent plainte. Un projet de mariage religieux avec Lies Hebbadj naîtra de cette échappée. La fiche RG ne dit pas s’il sera couronné de succès.

Sandrine M. La désormais célèbre Sandrine M., verbalisée au volant de sa voiture et mère de quatre enfants, touche l’allocation de soutien familial. Le « soutien » financier de son « mari religieux », patron de trois PME, aurait-il été insuffisant ?

On comprend que le cas Hebbadj embarrasse la communauté musulmane. Le Conseil français du culte musulman (CFCM), regroupant les diverses sensibilités de l’islam de France, dont les fondamentalistes de l’UOIF qui ont la main sur les mosquées de Nantes, s’est fendu d’un timide communiqué pour se désolidariser de ce musulman si peu musulman. Tariq Ramadan, en se rendant sur place, s’est contenté de dénoncer ce ministre de l’Intérieur qui « trahit les valeurs de la France ». Un peu court.

Alors que s’annonce le débat brûlant sur l’interdiction de la burqa, les musulmans doivent lâcher leurs brebis galeuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghania

avatar

Nombre de messages : 273
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: A cause de son petit harem Liès Hebbadj défraie la chronique en France   Lun 7 Juin - 15:29

Liès Hebbadj et sa compagne, la Nantaise, qui s'est fait verbaliser pour conduite gênée (elle portait une burqa), se sont tous deux retrouvés, ce matin, à la section financière de la police judiciaire à Nantes où ils sont interrogés et même gardés à vue.

L'avocat de la jeune femme, Me Jean-Michel Pollono, s'est déclaré ne rien comprendre. "Maintenant, si on conteste une contravention, on se retrouve en garde à vue", a-t-il dit, avant de s'interroger : "M. Hebbadj, son amant, est aussi en garde à vue, est-ce que ma cliente ne serait pas un dommage collatéral" et d'estimer que "il est injuste de s'en prendre à elle".

On croit savoir qu'avec les perquisitions entreprises en parallèle par la police dans le domicile de Hebbadj, des interrogations se posent, d'un côté, quant à la régularité des aides sociales qu'auraient perçues les différentes maîtresses constituant le petit harem de Hebbadj ; de l'autre, quant aux éventuelles relations polygames pouvant mettre en cause ce dernier.

L'on se rappelle aussi que Brice Hortefeux, Eric Besson et Michelle Alliot-Marie, respectivement ministres de l'Intérieur, de l'Identité nationale et de la Justice s'étaient concertés sur l'attitude à adopter à l'égard de cet immigré à la conduite plutôt singulière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarascon

avatar

Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: A cause de son petit harem Liès Hebbadj défraie la chronique en France   Sam 7 Aoû - 22:27

Gardé à vue, depuis hier, pour la seconde fois, Liès Hebbadj, l'Algérien au petit harem installé à Nantes, risque désormais de sérieux ennuis, depuis que des faits de viols et de violences ont été portés à son encontre par au moins l'une de ses anciennes maîtresses, remariée aujourd'hui à Dubaï, et portant le nom de Nina Gomez, annonce Xavier Ronsin, procureur de la République à Nantes.

Cette même jeune femme est mise en examen en même temps que les autres compagnes de l'inculpé pour fraudes aux prestations sociales.

La justice reproche à Liès Hebbadj et à ses concubines d'avoir perçu 175 000 euros de prestations sociales, entre 2007 et 2010, au lieu de 88 000 € si tous avaient vécu sous le même toit ou 124 000 € sous des toits distincts mais avec des déclarations correctes, indique le Figaro.

Enfin, selon Brice Hortefeux, le ministre de l'Intérieur, le père de la Nantaise qui avait conduit une voiture en niqab aurait déposé une plainte pour violences contre sa fille exercées par le prévenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouahiba

avatar

Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: A cause de son petit harem Liès Hebbadj défraie la chronique en France   Lun 20 Sep - 21:07

Liès Hebbadj n'en a pas fini apparemment avec la justice française. Il a été entendu aujourd'hui par la brigade financière de Nantes sur une autre affaire. "M. Hebbadj est entendu sous le régime de la garde à vue par la brigade financière de la police judiciaire de Nantes, sur l'utilisation des fonds et des chéquiers en provenance de l'association culturelle musulmane de Rezé qu'il présidait", a déclaré le procureur de la République de Nantes, Xavier Ronsin. "Une enquête a été ouverte pour abus de confiance à la suite de la plainte du trésorier de cette association", a-t-il ajouté, précisant que Lies Hebbadj avait été placé en garde à vue lundi matin peu après 9h, en se rendant à une convocation dans les locaux de la PJ.

Le commerçant d'origine algérienne avait déjà été inculpé le 8 août dernier pour vols aggravés et le 9 juin pour escroquerie, fraude aux aides sociales et travail dissimulé.

Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, avait même demandé qu'il soit déchu de sa nationalité française à cause de sa polygamie et ses fraudes aux aides sociales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A cause de son petit harem Liès Hebbadj défraie la chronique en France   

Revenir en haut Aller en bas
 
A cause de son petit harem Liès Hebbadj défraie la chronique en France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un petit dragon
» Presentation Sangohan-petit
» Petit dejeuner dans le parc
» Petit jeu pour enrichir son vocabulaire en lingala....
» Un petit 50 pour Lyon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Société-
Sauter vers: