PubPub  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Divorces, polygamie et autres archaïsmes bloquent la société algérienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faïza

avatar

Nombre de messages : 265
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Divorces, polygamie et autres archaïsmes bloquent la société algérienne   Lun 10 Mai - 19:11

La croissance des divorces, qui constitue désormais un point préoccupant du monde avancé, atteint aussi gravement l’Algérie, où près de 42 000 ont été recensés en 2009, progressant ainsi de 7 % en moyenne par an.

Ils concercent en majorité les jeunes couples, relève une enquête, publiée par El-Watan dans son édition d’hier, qui les attribue essentiellement à l’incompatibilité d’humeur pour la nouvelle épouse de vivre au milieu de sa belle famille, à la relative indépendance que lui octroie son statut de salariée qui se libère de la tutelle de son mari, au choc de la conception moderniste du mariage par rapport à la perception tradionaliste ayant prévalu dans un passé encore récent. Tous ces tabous font que sur deux mariages l’un se brise très vite, d’autant que l’on s’unit bien souvent sur « des chimères » et non sur des « bases solides »

Des spécialistes expliquent même que, dans nombre de cas, les couples se constituent un peu à la manière de la fiction qu’ils observent au cinéma, qui demeure, hélas, très loin des réalités de la société algérienne.

Le droit, aussi, tel qu’appliqué dans le pays, est tellement ringard, qui s’appuie sur la charia de la fin du premier millénaire, que la femme continue d’ête un objet dont on peut légalement se débarrasser sans avoir même à se justifier. Pire, la polygamie, travers du seul monde musulman (et de quelques rares communautés marginales existant ici ou là dans le monde), n’est pas seulement tolérée mais admise par la loi, sous quelques réserves non insurmontables. D’ailleurs 18 000 demandes sont à l’examen devant les tribunaux, qui montrent paradoxalement que le poids de l'islam pèse de plus en plus lourdement sur la femme algérienne, qui se montre ainsi loin de vouloir se libérer de son carcan.

Le phénomène qui est nouveau, par contre, est celui généré par la loi du « kholéa » qui permet à la prétendante au divorce de renoncer à la moitié de sa dot pour encourager son époux à divorcer. Elle ne garde donc que l’autre moitié, en compensation de la perte de sa virginité.

Tout cela montre au final que les Algériens restent trop inféodés aux lois islamiques, aussi archaïques qu’inacceptables dans un monde moderne où les gens aspirent partout ailleurs à l’égalité devant la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Divorces, polygamie et autres archaïsmes bloquent la société algérienne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Karen Blixen : Out of Africa ... Et autres oeuvres
» Contes (Perrault et autres)
» [Big Brother] Périclès espionne (entre autres) FaceBook
» Shinobi, le jeu : discussions et autres blablas
» Moi je, etc ... et autres bd de filles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Société-
Sauter vers: