PubPub  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un nouvel aspect négatif de l'ordinateur pour les enfants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mahmoud

avatar

Nombre de messages : 260
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Un nouvel aspect négatif de l'ordinateur pour les enfants   Ven 28 Aoû - 20:53

Beaucoup de griefs bien justifiés sont faits à l'école d'aujourd'hui. On reproche aux élèves de 6ème d'être très nombreux à ne pas savoir lire et compter, aux bacheliers et même aux licenciés de ne pas maîtriser l'orthographe et la grammaire. Dans la même lignée, on croit déceler dans la lourdeur ou le volume des cours assez de raisons pour mettre en cause les programmes définis par l'Education nationale. Ce faisant, on oublie cependant de mettre en garde les enfants contre un usage intensif de la télévision, des jeux vidéo, de l'ordinateur, etc.

S'il est vrai que ces nouvelles technologies apportent leur bienfait dans les foyers, rapprochent les êtres humains de toute la planète, donnent une autre dimension du savoir de façon générale, comme toute chose dont on abuse, on finit par en subir les conséquences négatives et souvent regrettables.

Ainsi, une chercheuse du CNRS, interrogée par le Figaro, nous livre l'un des travers les plus inattendus auquel l'enfant est confronté par l'usage de son ordinateur.

Je copie ci-après l'ensemble de l'interview telle que donnée par le journal, dans son édition d'aujourd'hui.

***************************************************************************
«C'est en écrivant qu'un enfant enregistre»
Propos recueillis par Natacha Polony
Le Figaro du 27/08/2009

INTERVIEW
Pour Liliane Lurçat, spécialiste de la psychologie de l'enfant, l'ordinateur trouble l'apprentissage de l'écriture.

Depuis quarante ans, les travaux de Liliane Lurçat, directrice de recherches honoraire en psychologie de l'enfant au CNRS, s'intéressent au lien entre lecture et écriture et au danger des écrans sur le cerveau des plus jeunes.

LE FIGARO. - Vous êtes très réticente quant à l'introduction des ordinateurs à l'école. Pourquoi ?

Liliane LURÇAT. - Il faut distinguer différentes étapes suivant l'âge des enfants. Mais l'ordinateur trouble l'apprentissage de l'écriture. Celui-ci se fait par le lien entre le geste et le centre du langage dans le cerveau. Il nécessite une posture spécifique pour libérer le tronc, qui entraîne ensuite la main. L'apprentissage du geste se fait à la maternelle. L'écriture en script, par exemple, est à bannir car elle crée une discontinuité qui trouble la perception des mots. Ensuite, à l'école primaire, le geste devient peu à peu porteur à la fois de forme et de sens. Le processus s'achève en début de collège avec l'acquisition de la rapidité. Malheureusement, on a abandonné la pédagogie systématique du geste. On a fabriqué des dysgraphiques, à l'écriture illisible.

Mais si l'on introduit l'ordinateur au collège, le problème est-il le même ?

Les enfants d'aujourd'hui, justement parce qu'ils sont victimes d'une carence dans l'apprentissage premier, sont moins aptes à passer à l'ordinateur. En effet, c'est au collège que se révèlent les problèmes de dysgraphie accumulés à l'école primaire. Ce n'est pas parce qu'ils savent jouer avec l'ordinateur qu'ils peuvent le maîtriser. Dans l'apprentissage normal, le dessin, la trajectoire, la rapidité et l'orthographe sont automatisés. Seul le contenu sémantique ne l'est pas. C'est en écrivant qu'un élève enregistre et accède au sens. Si ces automatismes ne sont pas acquis, il ne peut y avoir de maîtrise du sens. Et il ne peut y avoir de mémorisation.

D'où vient cette destruction de la pédagogie de l'écriture ?

J'ai vu aux États-Unis, en 1967, les débuts de l'introduction des claviers à l'école. Il y avait des enfants qui refusaient tout simplement d'apprendre à écrire avec un stylo. D'autres le faisaient, mais allongés par terre, dans des postures impossibles. L'Institut national de la recherche pédagogique a ensuite introduit en France cette idéologie de l'écriture-dessin. Un jour, une institutrice à qui je conseillais d'accompagner le geste des élèves me répondit qu'il était « fasciste de leur tenir la main pour leur donner un modèle ». Tout était dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un nouvel aspect négatif de l'ordinateur pour les enfants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pétition contre la statistique éthnique !
» Reinaldo ARENAS (Cuba)
» Un nouvel amour pour Régina/Evil Queen ?
» Quel ordinateur de bureau pour la photo ?
» Augmentation de 10€ des passeports annuels + nouvel aspect

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Société-
Sauter vers: