PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les policiers utilisent trop souvent leur arme à mauvais escient

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
M'hand

avatar

Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Les policiers utilisent trop souvent leur arme à mauvais escient   Jeu 18 Déc - 20:11

Un événement d'une exceptionnelle gravité, qui s'est déroulé mardi soir au tribunal de Béjaïa, repose le problème de la détention des armes à feu des forces de police algériennes, tout particulièrement.

En effet, s'il est courant d'observer que tel flic, sous le coup de la colère ou simplement d'une forte émotion, a dégainé son arme pour abattre une personne souvent proche, il est extrêmement rare qu'il s'en serve pour prendre en otage un procureur de la République, dans l'exercice de ses fonctions.

C'est bien ce dont s'est rendu coupable un policier en civil, vers 21 heures, ce jour-là, pendant que l'on attendait le verdict concernant son propre frère, un délinquant impliqué dans une sombre affaire de stupéfiants. Sans le moindrement mesurer les conséquences de son acte, ce flic s'est avancé vers le vice-procureur, sous les yeux stupéfaits du public assemblé dans la salle, pour le menacer de son arme, parce que le magistrat venait de requérir une peine de 10 ans de prison contre l'inculpé. Il aura fallu un certain temps de palabres avec les autres flics se trouvant dans le tribunal pour résoudre le policier mentalement déséquilibré à lever sa menace contre le représentant du ministère public.

L'emploi abusif des armes de service par le corps de la police amène quelques interrogations. Il s'agit d'abord de savoir si, pendant la formation de ce personnel, l'accent est particulièrement mis sur le devoir de ne sortir son arme qu'en cas d'extrême nécessité imposée exclusivement par la menace de mort visant le porteur de l'arme. Dans l'exercice de leurs fonctions, ensuite, les policiers armés sont-ils l'objet de rappels permanents de cette règle immuable, sans l'application de laquelle l'on ne peut parler d'un corps veillant à la sécurité du citoyen. Enfin, insiste-t-on toujours à inculquer aux membres de ce corps l'obligation d'avoir un comportement qui ne tienne d'aucun privilège les soustrayant à la justice pour chacun de leurs actes illégaux ou répréhensibles.

L'on sait, bien évidemment, que par esprit de corps les policiers se soutiennent toujours quand ils doivent affronter un tiers étranger à leur service, et qu'en conséquence nombre d'abus sont ainsi commis aux dépens de la justice et de la loi. Mais de là à ce que ces dépassements fassent la règle, le législateur doit impérativement intervenir pour imposer des jalons et des sanctions appropriées. Sans quoi le peuple tout entier tombe dans le piège qui lui est tendu.

C'est pourquoi donc l'attentat de Béjaïa mérite-t-il un traitement des plus rigoureux si le corps de police accepte de balayer devant sa porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghania

avatar

Nombre de messages : 273
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les policiers utilisent trop souvent leur arme à mauvais escient   Jeu 18 Déc - 22:08

Il y a seulement quelques jours, un autre policier, relevant du corps des C.N.S., homologue des C.R.S. français, a terrorisé, avec l'aide de son arme de service, la population du village qui lui a donné naissance, Aït Sidi Ali (Barbacha) à Béjaïa.

Parce que les gens n'avaient pas apprécié la menace qu'il faisait peser sur les enfants, en entraînant, avec trois de ses collègues, des chiens policiers circulant librement dans les ruelles du village, le flic a fini par pointer son arme sur eux. Pas même l'intervention des membres du conseil municipal, maire en tête, n'a réussi à calmer cet énergumène, soutenu par son propre père. Il a fallu alerter la police d'Amizour pour qu'elle dépêche une escouade qui a vite rétabli l'ordre dans les lieux. Les quatre trublions ayant été menottés et déférés devant le parquet, ils ont été jugés mardi dernier. Le principal accusé a écopé de 12 mois de prison avec sursis et de 20 000 DA d'amende, mais La Dépêche de Kabylie, qui donne l'information, ne précise pas le sort fait aux trois acolytes.

C'est donc là une autre preuve des agissements inconsidérés des hommes censés faire régner l'ordre et la paix et non donner libre cours à leur propre indiscipline et instaurer la terreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les policiers utilisent trop souvent leur arme à mauvais escient
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour ceux qui aiment fabriquer eux-même leur arme
» La vie est trop courte pour lire de mauvais livres
» Alien vs. Predator 2
» [aide]"Memoire insuffisante" apparait trop souvent
» casque d'essai vers 1900

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Société-
Sauter vers: